Mariage gay : Marion Maréchal-Le Pen dresse (à nouveau) un parallèle avec la polygamie

Publié à 20h41, le 16 mars 2016 , Modifié à 21h48, le 16 mars 2016

Mariage gay : Marion Maréchal-Le Pen dresse (à nouveau) un parallèle avec la polygamie
Marion Maréchal-Le Pen © AFP
Image Etienne Baldit


#ONLR - Tous les cadres du FN n'avaient pas manifesté contre le mariage pour tous, le sujet divisant profondément le parti. Mais Marion Maréchal-Le Pen, elle, s'était clairement opposée à l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe. En novembre 2012, elle avait eu cet argument pour appuyer sa position : "Si on va au bout de la logique, pourquoi interdire la polygamie  ?" Trois ans et quelques plus tard, rebelote.

Mercredi 16 mars, lors d'une conférence de presse à Milan avec ses alliés anti-immigrés et eurosceptiques de la Ligue du Nord, la députée FN a encore une fois lié mariage homosexuel et polygamie. Elle a déclaré, comme le rapporte l'AFP :

Parmi les autres valeurs que nous défendons, il y a la famille traditionnelle et naturelle. Nous souhaitons conserver le mariage comme cadre juridique de protection de la famille et de la filiation et ne pas en faire une reconnaissance sociale de l'amour, si je puis dire, qui ouvre la voie à de très nombreuses dérives. D'autres minorités chercheront à faire reconnaître leur forme d'amour, je pense notamment à la polygamie.

Outre Christine Boutin, quelques élus de ce qui était alors l'UMP avaient dressé le même parallèle. 

Marion Maréchal-Le Pen soigne quant à elle sa dimension "catho-tradi". Candidate aux régionales en Paca, elle avait ainsi pris l'engagement, lors d'une réunion organisée par La Manif Pour Tous en novembre dernier, de ne plus subventionner les plannings familiaux si elle était élue présidente de région.

Le FN assure depuis le mouvement de 2012-2013 contre l'ouverture du mariage aux homosexuels que s'il arrivait au pouvoir, il abrogerait la loi Taubira. Marine Le Pen, Florian Philippot et le FN en tant que tel n'avaient pas participé officiellement aux cortèges, même si nombre de dirigeants frontistes avaient foulé le pavé.

L'AFP rappelle que Marine Le Pen avait dit de manière remarquée en 2010 que "dans certains quartiers, il ne fait pas bon être femme, ni homosexuel, ni juif, ni même français ou blanc". Mais elle s'était elle aussi déjà demandé si ouvrir le mariage aux homosexuels ne conduirait pas à l'autorisation de la polygamie.

[BONUS TRACK] OKLM

Cette information a en tout cas suscité une réaction pleine d'ironie de la part de Stéphane Le Foll. Le ministre de l'Agriculture use même de l'acronyme très réseaux sociaux-compatible "OKLM", pour "au calme" :





Bon. Le porte-parole du gouvernement a semble-t-il tweeté un peu trop vite et a supprimé le tweet en question. Dont voici une capture d'écran :

View post on imgur.com


Du rab sur le Lab

PlusPlus