Marine Le Pen à Sophie Montel : "Tu fermes ta gueule, tu rases les murs"

Publié à 12h11, le 07 septembre 2017 , Modifié à 15h41, le 07 septembre 2017

Marine Le Pen à Sophie Montel : "Tu fermes ta gueule, tu rases les murs"
Marine Le Pen et Sophie Montel © AFP
Image Sylvain Chazot


Au Front national comme dans n'importe quelle autre famille comptant dans ses rangs des agents belliqueux, les leaders du FN s'écharpent. Comme au temps de la guerre froide entre les États-Unis et l'URSS, les deux camps ne se font pas (encore ?) directement la guerre. Du coup, ce sont les lieutenants qui trinquent.

Sophie Montel, par exemple, proche de Florian Philippot et partisane comme son copain de moins parler d'immigration et plus de sortie de l'euro – oui mais alors en des termes moins compliqués que durant la présidentielle – peut en témoigner. L'eurodéputée s'est fait virer de la présidence du groupe FN à la région Bourgogne Franche-Comté. Et violemment qui plus est.

Ce jeudi 7 septembre, L'Opinion rapporte les mots de Marine Le Pen à Sophie Montel, au téléphone, le 31 août, lorsque la présidente du FN a confirmé à l'élue son éviction. Marine Le Pen a déclaré :

Tu fermes ta gueule, tu rases les murs, tu rentres dans le rang.

Un message que Sophie Montel a appliqué à la lettre en donnant quatre jours plus tard une interview à France 3 Bourgogne Franche-Comté dans laquelle elle critique ce qu'elle présente comme une "rediabolisation". "Moi je vois se dégager depuis un certain nombre de mois pour ne pas dire d'années, je vois une rediabolisation du FN, mais qui est du fait du FN", a-t-elle déclaré avant de dénoncer "les clans à l'intérieur du FN". "Il y a le clan (Louis) Aliot - (Nicolas) Bay - (Bruno) Bilde, (...), ces gens veulent l'union des droites", a-t-elle noté. 1-0 pour la rébellion.

En attendant le prochain épisode… 

Du rab sur le Lab

PlusPlus