Marine Le Pen reproche à Jean-Jacques Bourdin le nom de son émission politique pour la présidentielle

Publié à 09h10, le 19 avril 2017 , Modifié à 09h28, le 19 avril 2017

Marine Le Pen reproche à Jean-Jacques Bourdin le nom de son émission politique pour la présidentielle
Marine Le Pen était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin, mercredi 18 avril. © Capture d'écran BFMTV
Image Victor Dhollande-Monnier


INSTANT TÉLÉ - Marine Le Pen est en forme à quatre jours du premier tour de l’élection présidentielle. Et surtout de très, très bonne humeur. Invitée de BFMTV mercredi 19 avril, la candidate FN n’a même pas attendu la première question pour attaquer. Elle n’a pas apprécié le titre de l’émission politique pour la présidentielle de la chaîne d’info en continu : Entretien d'embauche. Et quand Marine Le Pen n’aime pas, Marine Le Pen le dit :

- Jean-Jacques Bourdin : Notre invité ce matin pour son Entretien d’embauche, Marine Le Pen, bonjour.

- Marine Le Pen (très sèche) : Bonjour.

- Jean-Jacques Bourdin : Ça vous fait tiquer Entretien d’embauche ?

- Marine Le Pen : Ah carrément !

- Jean-Jacques Bourdin : Mais pourquoi ? Qui embauche ?

- Marine Le Pen Ben : Ce sont les Français, ce ne sont pas les journalistes.

- Jean-Jacques Bourdin : Mais c’est pas moi qui embauche.

- Marine Le Pen : Mais, en général, celui qui fait l’entretien, c’est celui qui décide qui doit être choisi.

- Jean-Jacques Bourdin : Pardon ? Qui regarde ? En général, l’entretien d’embauche, ça se passe en face-à-face. Là, nous avons quelques témoins. On est bien d’accord ?

- Marine Le Pen : Tant que c’est pas vous qui choisissez, ça me rassure.

- Jean-Jacques Bourdin : Ce n’est pas moi qui choisit, oh la la, je n’aurais pas cette prétention, je vous le dis tout de suite.  

Marine Le Pen sous-entend que Jean-Jacques Bourdin oriente un peu trop les choix des électeurs avec le titre de cette émission. Et visiblement, elle n’a pas vraiment envie qu’il choisisse lui-même le nom du prochain président de la République. Ce qui, a priori, n’est pas prévu.

Voilà, on n'a pas grand-chose d'autre à en dire alors on pose ça là.

Du rab sur le Lab

PlusPlus