Mélenchon se demande pourquoi la conseillère de Hollande portait un foulard devant le pape

Publié à 11h11, le 30 août 2016 , Modifié à 11h11, le 30 août 2016

Mélenchon se demande pourquoi la conseillère de Hollande portait un foulard devant le pape
Jean-Luc Mélenchon. © Captures d'écran BFM TV.

Et du burkini par-ci, et du burkini par-là, et la burka… Jean-Luc Mélenchon en a marre des débats sur le burkini. Et trouve que le couple exécutif, qui a soutenu, surtout Valls, les arrêtés municipaux anti-burkini, est bien contradictoire sur ces questions de voile et de laïcité.

Invité de BFM TV ce mardi 30 août, le candidat à l’élection présidentielle de 2017 commence par souligner "l’hypocrisie" de Manuel Valls et François Hollande sur ces questions. "Ils ont privatisé une plage pour le roi d’Arabie saoudite. Ils ont oublié de lui dire qu’il ne fallait pas y aller en burkini", rappelle-t-il, faisant allusion à la privatisation pendant huit jours et sous surveillance policière d’une plage de Vallauris en août 2015.

Celui qui a porté les couleurs du Front de gauche à la présidentielle de 2012 poursuit sa diatribe contre ses deux meilleurs ennemis. Il en vient alors à évoquer une image passée inaperçue lors de la visite de François Hollande au pape François au Vatican, le 17 août. Il lance :

"

De la même manière, la conseillère du président de la République est allée voir le pape avec un petit grillage devant la figure, on appelle ça une mantille.

"

Comme l’avait remarqué le 21 août le Huffington Post, "la seule femme de la délégation française, Claudine Ripert-Landler, conseillère de François Hollande en 'communication, stratégie et international', s'est présentée devant le pape en portant... un foulard noir sur sa tête".

"Il faudrait qu’il nous explique pourquoi il fait ça ?" interroge Jean-Luc Mélenchon alors que l’Elysée a affirmé qu’il s’agissait d’un simple respect d’un protocole… guère plus appliqué.

En 2007, aucune femme de la délégation française accompagnant Nicolas Sarkozy au Vatican ne portait cette "mantille".

[BONUS TRACK] La liberté guidant le peuple ? "Un tableau sournois"

Interrogé sur la saillie de Manuel Valls évoquant le "sein nu" de Marianne pour parler du voile islamique et du burkini, Jean-Luc Mélenchon a fait une digression sur le célèbre tableau d'Eugène Delacroix "La liberté guidant le peuple" (qui figurait sur les billets de 100 francs). Et c’est peu dire qu’il n’aime pas beaucoup cette toile. Il explique pourquoi :

 

"

Il n’y a pas besoin d’être nue et en cheveux pour représenter Marianne. Je ne suis pas un enthousiaste de ce tableau que je trouve assez sournois. Le peuple est représenté d’une drôle de manière. Vous avez un type au premier plan, il est nu, on voit ses poils pubiens. Mais qu’est-ce qu’il était en train de faire sur cette barricade dans cet état-là ? Le seul qui est bien, c’est le bourgeois avec son chapeau bien en ordre. On a donc un enfant dénaturé avec une femme nue et un type à poil devant. Je m’en voudrais que l’on enseigne cette idée que l’on est libre parce qu’on est nu. Libre de quoi ? Mais est-on libre de sa décision, que l’on soit nu ou grillagé ?

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus