Michel Sapin et Jean-Marc Ayrault s'agacent face à l'UMP au Sénat

Publié à 19h18, le 20 février 2014 , Modifié à 19h18, le 20 février 2014

Michel Sapin et Jean-Marc Ayrault s'agacent face à l'UMP au Sénat
(Public Sénat)

QAG - Ce jeudi 20 février, c'était les questions au gouvernement du Sénat. Bousculés par l'opposition, Jean-Marc Ayrault et Michel Sapin se sont montrés particulièrement énervés à l'égard des sénateurs de l'opposition. 

Comme le montre Public Sénat, les ministres n'ont pas aimé les interpellations de l’UMP. 

  

Pour cette dernière séance de QAG avant les vacances parlementaires, pour cause d'élections municipales, Michel Sapin a franchement haussé le ton. Alors qu'il répond au sénateur communiste Pierre Laurent, les parlementaires de droite y vont de leurs commentaires, à la manière des députés dans l'Assemblée au moment des questions au gouvernement. 

Et là, le ministre du Travail se retourne, énervé : 

"

Permettez-moi de répondre à ceux qui ont posé la question ! Et le jour ou vous poserez la question, il vous sera répondu.

"

Mines ravies sur les bancs de l'opposition. Et Jean-Pierre Raffarin en profite pour communiquer sur la tension qu'il perçoit dans la majorité. 

Quelques minutes plus tôt, c'est Jean-Marc Ayrault qui était irrité par la droite. Et il se lance dans un procès en patriotisme des élus de l'UMP, comme Pierre Moscovici l'avait fait la veille lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale : 

"

Je commencerai peut-être par une remarque amicale aux sénateurs de l’UMP (…). Lorsque la Banque de France, l’Insee ou l’OCDE donnent des chiffres positifs pour la France, ça vous fait ricaner ! J’aimerais que de temps en temps, vous ayez un reflexe patriotique en disant ça va mieux ! C’est trop difficile d’être patriote Mesdames et Messieurs les sénateurs. Et pourtant c’est nécessaire !

"

Puis se lance dans un reproche à Jean-Pierre Raffarin et à Gérard Longuet, qu'il accuse de "dire n'importe quoi". 

A voir en vidéo : 

Encore une fois, les sénateurs UMP s'en amusent et se demandent s'il s'agit d'un tour d'honneur de la part du Premier ministre. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus