Najat Vallaud-Belkacem condamne la volonté de Marine Le Pen de mettre fin à la scolarisation gratuite des "enfants de clandestins"

Publié à 18h21, le 08 décembre 2016 , Modifié à 18h21, le 08 décembre 2016

Najat Vallaud-Belkacem condamne la volonté de Marine Le Pen de mettre fin à la scolarisation gratuite des "enfants de clandestins"
Najat Vallaud-Belkacem et Marine Le Pen © Montage via AFP
Image Sylvain Chazot


La campagne présidentielle approche et, sur certains sujets, Marine Le Pen semble décidée à muscler son jeu. Jeudi 8 décembre, invitée de l'institut de sondage BVA pour un de ses petits-déjeuners "Pop 2017", la présidente du FN a ainsi estimé que les immigrés en France ne travaillent pas. Elle a également proposé de mettre fin la gratuité de l'éducation pour les enfants étrangers en situation irrégulière. Une proposition qui a provoqué l'ire de Najat Vallaud-Belkacem.

La ministre de l'Éducation nationale a publié ce jeudi un communiqué sur son site internet. Sans surprise, la socialiste dénonce fortement la proposition de Marine Le Pen, estimant que la scolarisation de tous les enfants est "l'honneur de la République française". Elle écrit :

Je tiens à rappeler ici que c’est l’honneur de la République française de garantir aux enfants, à tous les enfants, le droit à l’éducation, c’est à dire le droit à un avenir. Par ces mots, que je condamne avec la plus grande force, Mme Le Pen fait preuve tout autant de son indifférence la plus totale à des situations humainement terribles affectant de jeunes enfants, que sa méconnaissance de tous les principes républicains et de toutes les conventions internationales dont la France est signataire.

Et la ministre de citer, pêle-mêle, la déclaration universelle des Droits de l’Homme, la convention internationale relative aux Droits de l’Enfant, la convention européenne des Droits de l’Homme et le Code de l’Education de la République française, des textes qui, rappelle-t-elle, garantissent l'accès à l'éducation de tous les enfants.

La présidentielle approchant, Najat Vallaud-Belkacem ne se prive pas d'attaquer Marine Le Pen plus largement, estimant que la candidate frontiste ne s'inscrit pas dans le cadre républicain en formulant de genre de proposition :

Cette déclaration vient abîmer l’image de notre pays et rappelle à tous ceux qui semblaient l’oublier que Mme Le Pen refuse de s’inscrire dans le cadre républicain qui forge l’histoire et la force de notre Nation.

Pas de quoi émouvoir Florian Philippot qui, sur Twitter, a répondu à Najat Vallaud-Belkacem. S'adressant directement à la ministre, le n°2 du FN estime que c'est son gouvernement qui "bafoue l'honneur de la République", pas Marine Le Pen.





 


[BONUS TRACK] Tbt Leonarda

Najat Vallaud-Belkacem n'est pas la seule politique à avoir dénoncé la proposition de Marine Le Pen. À droite, Valérie Debord, porte-parole de Les Républicains, s'est dite "profondément choquée par Marine Le Pen qui veut exclure les enfants d'étrangers [en situation irrégulière, NDLR] de l'école, la stigmatisation de l'innocence est amorale".



Une prise de position qui a irrité Sophie Montel. La députée européenne, également conseillère régionale FN en bourgogne Franche-Comté, a rediffusé un ancien tweet de Valérie Debord pour mettre l'élue LR face à ses contradictions.



Une référence à l'affaire Leonarda, du nom de cette lycéenne d'origine kosovare arrêtée en pleine sortie scolaire avant d'être expulsée de France avec sa famille. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus