Des élus FN crient au "montage" après l'évocation de la photo d'Aylan, l'enfant syrien retrouvé mort sur une plage turque en 2015

Publié à 17h33, le 08 décembre 2016 , Modifié à 17h33, le 08 décembre 2016

Des élus FN crient au "montage" après l'évocation de la photo d'Aylan, l'enfant syrien retrouvé mort sur une plage turque en 2015
© Jeff Pachoud/AFP

Au FN, on n'a pas tellement apprécié de voir diffusée dans les médias et sur les réseaux sociaux la photo du petit Aylan, cet enfant syrien retrouvé mort, sur une plage de Bodrum en Turquie, en septembre 2015. Un an plus tard, rien n'a changé ou presque du côté de l'extrême droite à ce sujet.

Mercredi 7 décembre, la commune de Mantes-la-Ville, dirigée par le maire FN Cyril Nauth, a voté une motion "Ma commune sans migrants", du nom de la charte établie par le FN et qui fait suite à la création de l'association des maires "ma commune sans migrants" par le maire frontiste d'Hénin-Beaumont Steeve Briois.  

L'opposition a condmané à cette motion. "Nous sommes écœurés, mais pas du tout étonnés tant le rejet de l’autre, des mensonges, des amalgames, la volonté de faire peur, ont toujours fait partie de l’ADN du Front national", a ainsi lancé l'élue de gauche Bénédicte Bauret, rapporte La Gazette des Yvelinesce jeudi, ajoutant :

"

Vous avez oublié ? L’image d’Aylan Kurdi, ce pauvre petit garçon noyé.

 

"

Une allusion qui a provoqué l'ire de plusieurs élus FN qui ont fait valoir, pour réponse, que la photo d'Aylan est un trucage selon eux, rapporte Le Parisien :

"

Montage, montage !

 

"

Dès la diffusion de cette image en septembre, de nombreuses théories complotistes avaient fleuries sur internet pour expliquer qu'il  s'agissait d'une manipulation. Les élus frontistes de Mantes-la-Ville semblent donc céder à cette tentation.

L'image d'Aylan avait bouleversé le monde entier alors que chaque année, des milliers de personnes meurent en Méditerranée pour vouloir gagner l'Europe.

Mais du côté du parti d'extrême droite, on n'aime pas trop ce cliché, qui mettait à mal la théorie selon laquelle les réfugiés sont presqu'exclusivement des hommes. Marine Le Pen avait ainsi dénoncé une "utilisation de ce drame de manière politicienne pour disqualifier la proposition qui consiste à dire : Il ne faut pas accepter de clandestins sur notre territoire". "C'est presque ignoble", avait-elle jugé. 

Plus d'un an plus tard, la situation n'a pas changé. Des milliers de personnes continuent à mourir en Méditerranée. Et, du côté du FN, on n'a toujours autant de mal à regarder la photo d'Aylan en face. 

 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

> Marion Maréchal-Le Pen estime que la photo d'Aylan Kurdi est utilisée à "des fins politiciennes"

> Manuel Valls tweete la photo de l'enfant Syrien mort sur une plage : "Il avait un nom : Aylan Kurdi"

 

À LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR : 

> Migrants : la photo d'un enfant noyé bouleverse l'Europe

> Enfant syrien noyé : récit d'une photo déjà historique

> Migrants : le policier qui a retrouvé Aylan témoigne

Du rab sur le Lab

PlusPlus