Nicolas Sarkozy décale le campus des jeunes LR pour qu'il tombe pile pendant les rentrées d'Alain Juppé et François Fillon

Publié à 17h15, le 03 août 2016 , Modifié à 14h26, le 04 août 2016

Nicolas Sarkozy décale le campus des jeunes LR pour qu'il tombe pile pendant les rentrées d'Alain Juppé et François Fillon
Nicolas Sarkozy © AFP

Certes, Nicolas Sarkozy n'est toujours pas candidat à la primaire de la droite. Pourtant, l'ancien chef de l'État a déjà un projet, un QG et une association de financement. Et puis surtout, le président de Les Républicains se comporte réellement comme un ambitieux désireux de nuire de toutes les manières possibles à ses futurs concurrents.

Dernier exemple en date révélé ce mercredi 3 août par Le Parisien. On y apprend que Nicolas Sarkozy a décidé de décaler le campus des Jeunes Républicains initialement prévu le 3 septembre à Marseille, soit un an jour pour jour, et au même endroit, que l'université d'été 2015 du Front national. Mais c'est un détail qui n'a rien à voir. Selon le quotidien, le campus des jeunes LR se tiendra finalement les 27 et 28 août au Touquet, chez le très sarkozyste et accessoirement trésorier du parti Daniel Fasquelle. La réunion du Touquet était déjà prévue mais il n'agissait que d'un rendez-vous régional.

Et c'est là tout le génie de Nicolas Sarkozy, maître incontesté de l'enquiquinement de ses adversaires politiques. Car deux autres événements sont déjà prévus pour ces dates : la rentrée politique d'Alain Juppé à Chatou le 27 et celle de François Fillon Sablé-sur-Sarthe le 28 août. On risque donc d'assister à un petit télescopage d'actualités...

Officiellement, si l’évènement est déplacé, c'est pour des raisons de sécurité. Au Parisien, le secrétaire général des Jeunes Républicains et proche de Nicolas Sarkozy, Geoffrey Carvalhinho, explique :

"

Nous sommes contraints d'annuler le rendez-vous de Marseille pour des raisons de sécurité, on ne veut prendre aucun risque. Un campus régional devait justement se tenir au Touquet, il est apparu tout naturel de s'y rabattre.

 

"

Comme quoi parfois, le hasard fait parfois bien les choses. 

Dans l'entourage de l'ancien président de la République, on nie toute volonté "de saborder quoi que ce soit". "Ça serait grotesque...", jure-t-on.

Même tonalité du coté de Geoffrey Carvalhinho. Au Lab, le secrétaire général des Jeunes LR assure: 

"

Il n'y a aucune volonté de concurrence ou de télescopage avec Alain Juppé ou François Fillon. Ce n'est pas du tout la volonté des Jeunes Républicains. D'ailleurs, François Fillon et Alain Juppé sont les bienvenus. 

 

"

Et Geoffrey Carvalhinho d’expliquer que le campus du Touquet reste un campus régional alors que le rendez-vous de Marseille était national.

Ceci étant dit, si Nicolas Sarkozy vient - et qu'il a d'ici là annoncé sa candidature à la primaire - il prendra la parole devant les militants. "Mais comme tout candidat à la primaire qui viendra", assure Geoffrey Carvalhinho. De fait, le télescopage aura donc bien lieu.

 

[EDIT 17h40] Ajout déclarations au Lab de Geoffrey Carvalhinho

Du rab sur le Lab

PlusPlus