Normes dans le logement pour les handicapés : la ministre Marie-Arlette Carlotti répond à Benoist Apparu

Normes dans le logement pour les handicapés : la ministre Marie-Arlette Carlotti répond à Benoist Apparu
La ministre Marie-Arlette Carlotti (MaxPPP)

"Des chiffres qui ne résultent d'aucune étude". Une déclaration qui "remet en cause ce qui fonde notre solidarité nationale". Sollicitée par le Lab, l'actuelle ministre chargée des personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti a peu apprécié, et le fait savoir, les critiques de l'ancien ministre du Logement, Benoist Apparu sur le coût des normes dans le logement pour les handicapés. 

"Si vous voulez faire baisser les prix de production, notamment en Ile-de-France, il faut vraiment, radicalement baisser un certain nombre de normes", assurait ce lundi matin au micro de BFM TV  l’ancien ministre délégué au Logement. Et Benoist Apparu, aujoud'hui député UMP de la Marne, de prendre comme "exemple très concret" de réglementation trop onéreuse selon lui, la "norme handicap [qui] doit coûter autour de 10 à 15% en coûts de construction supplémentaires"

Réponse courroucée de la ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion dans un communiqué transmis ce lundi soir au Lab. Marie-Arlette Carlotti écrit  qu'elle "ne peut que regretter" que Benoist Apparu "ne semble pas partager la volonté de faire de la France une société inclusive". Elle poursuit  : 

L'ancien ministre Benoist Apparu n'en est pas à sa première tentative de détricoter la loi du 11 février 2005 qui fixe un certain nombre d'objectifs d'accessibilité pour permettre l'autonomie des personnes handicapées.De plus, pour illustrer son propos, il s'appuie sur des chiffres qui ne résultent d'aucune étude. Après n'avoir rien fait pour mettre en œuvre la loi de 2005, cet ancien ministre, sans prendre en compte l'avis des principaux intéressés, remet en cause ce qui fonde notre solidarité nationale.

Avant la ministre, c'est Nicolas Merille, conseiller national de l’association des paralysés de France (APF), qui, sollicité par Le Lab, regrettait que Benoist Apparu "cherche à faire le buzz en ciblant notamment les normes d’accessibilité" .

Jérémy Gabert

Du rab sur le Lab