Olivier Faure promet "une dream team" à la tête du PS s'il est élu premier secrétaire

Publié à 21h11, le 10 janvier 2018 , Modifié à 21h31, le 10 janvier 2018

Olivier Faure promet "une dream team" à la tête du PS s'il est élu premier secrétaire
© Montage le Lab via BFMTV
Image Etienne Baldit


DREAMS ARE MY REALITY - Il est le quatrième candidat déclaré au poste de premier secrétaire du PS, remis en jeu à l'occasion du congrès du Parti socialiste de la fin mars. Dans cette bataille partisane qui se met petit à petit en place, Olivier Faure, actuel patron des députés Nouvelle Gauche et tenant d'une ligne centrale, entend être le chef de file des quadras du parti au poing et à la rose.

Et comme tout bon candidat socialiste qui se respecte, le député de Seine-et-Marne met en avant sa démarche collective. Sauf que dans son cas, il ne s'agirait pas d'une équipe banale, comme les autres. Non, il compte bien assembler LA MEILLEURE ÉQUIPE DU MONDE. Sur BFMTV mercredi 10 janvier au soir, il explique :

Ce que je peux vous dire, c'est que si les socialistes me font l'honneur de me choisir, ils auront avec eux un premier secrétaire qui valorisera le travail commun, collectif, qui fera... On créera une dream team. On refera en sorte que celles et ceux qui ont envie de se bouger puissent être reconnus à leur juste place.

Devenu courant, le terme "dream team" fait, à l'origine, référence à l'équipe de basket envoyée par les USA aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992, considérée comme la plus forte de tous les temps. Voici un aperçu de ce que ça donnait (attention les yeux mais aussi les oreilles) :









Alors, qui seront les Michael Jordan, Magic Johnson, Larry Bird et autres Charles Barkley version PS 2018 ? On peut citer le député Boris Vallaud, l'ancien ministre Matthias Fekl, la maire de Nantes Johanna Rolland, celle de Rennes Nathalie Appéré. Les autres candidats déclarés - Luc Carvounas, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel - sont prévenus.







[BONUS TRACK] EH BIEN C'EST FAUX 

"Personne ne veut de toi." "C'est ce qu'on verra !" Tel est l'échange qu'auraient récemment eu Olivier Faure et Stéphane Le Foll, avant que ce dernier ne se décide à annoncer sa candidature, selon Le Figaro ce mercredi. Les deux hommes sont de fait plutôt sur le même créneau politique mais n'incarnent pas tout à fait la même chose, tant Stéphane Le Foll est lié au quinquennat de son ami François Hollande, lui qui fut ministre et porte-parole du gouvernement.

Mais Olivier Faure l'assure, cette discussion houleuse n'a jamais eu lieu. Sur BFMTV, il ironise, dans une référence à la volonté d'Emmanuel Macron de légiférer pour mieux empêcher la diffusion de fausses informations sur internet en période électorale : "Comme quoi,il existe encore quelques fake news..." Il martèle :



C'est une fake news.

Voilà donc Le Figaro accusé de colporter des informations erronées. Plutôt sympa.





À LIRE SUR LE LAB :

Il est encore "trop tôt" pour l'officialiser mais Julien Dray songe sérieusement à briguer la tête du PS

Quand il parle d'un autre homme, Luc Carvounas (PS) prononce son nom en entier ; pas quand il parle de Najat Vallaud-Belkacem

Du rab sur le Lab

PlusPlus