Orlando : l'énorme maladresse de François Hollande, qui explique que l'homosexualité est un "choix"

Publié à 16h23, le 13 juin 2016 , Modifié à 16h48, le 13 juin 2016

Orlando : l'énorme maladresse de François Hollande, qui explique que l'homosexualité est un "choix"
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Image Etienne Baldit


Pendant près de 24 heures et comme de nombreux autres politiques français, François Hollande n'a pas évoqué publiquement la dimension homophobe de l'attentat commis à Orlando, dans la nuit de samedi à dimanche 12 juin. 49 personnes sont mortes et une cinquantaine d'autres blessées dans une fusillade visant un club emblématique de la communauté gay. Ce lundi peu avant 16 heures, le chef de l'État a finalement décidé d'écrire le mot "homophobie" sur son compte Twitter... mais en commettant au passage une bien triste erreur.

"L'effroyable tuerie homophobe d'Orlando a frappé l'Amérique et la liberté. La liberté de choisir son orientation sexuelle et son mode de vie", a donc écrit François Hollande. Un message dans lequel le président de la République qui a inscrit dans la loi française l'égalité des droits et l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe explique que "l'orientation sexuelle" des individus, en particulier des homosexuels, relève d'un "choix". Ce qui n'est évidement pas le cas...

View post on imgur.com


Un message qui a rapidement été très critiqué sur Twitter... avant qu'il ne soit supprimé. Mais la déclaration a en réalité été prononcée en personne par François Hollande. Dans cette vidéo publiée par francetvinfo, le chef de l'État déclare, en sortant de l'ambassade des États-Unis à Paris :

 

Je viens d'adresser par un message tout notre soutien, celui de la France tout entière, après l'effroyable tuerie homophobe d'Orlando. C'est l'Amérique qui a été frappée mais c'est la liberté qui a été visée. La liberté de choisir son orientation sexuelle, la liberté de déterminer son mode de vie. La France poursuivra encore avec davantage de force son combat pour l'égalité et la dignité des femmes et des hommes qui se battent partout dans le monde pour ces valeurs.


Quelques minutes plus tard, François Hollande a finalement diffusé le message suivant, où le passage polémique sus-cité est remplacé par les termes "la liberté de vivre son orientation sexuelle" :





Tout ceci est quand même très, très, très ballot. 

[Edit 16h35 : ajout vidéo]





À LIRE SUR LE LAB :

Attentat d’Orlando : comment certains politiques français esquivent la dimension homophobe de la tuerie

Du rab sur le Lab

PlusPlus