Paris 2014 : Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean Tibéri affichent leur réconciliation

Publié à 13h51, le 24 juin 2013 , Modifié à 13h59, le 24 juin 2013

Paris 2014 : Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean Tibéri affichent leur réconciliation
Jean Tibéri le 4 avril et NKM le 25 mars au Talk Orange-Le Figaro (montage Le Lab)

Entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean Tibéri, on pensait les relations très tendues depuis que la candidate à la mairie de Paris a fait savoir qu'elle ne voudrait pas de personnes condamnées sur ses listes. Mais, image de rassemblement oblige, le maire du Ve arrondissement était présent dans les studios de RTL dimanche 23 juin, pour le passage de NKM au Grand jury.

L'image d'union de l'UMP, la voici, avec, en plus de Jean Tibéri, les quatre anciens rivaux de NKM durant la primaire :

(image LCI)

Dans le discours, pas question pour NKM de dégommer l'ancien maire de Paris. Aucune référence à sa condamnation à trois ans de prison avec sursis et à trois ans d'inéligibilité dans l'affaire dite des "faux électeurs", condamnation pour laquelle il s'est pourvu en cassation et qui ne l'empêche donc pas pour le moment d'avoir un mandat.

Lorsqu'on l'interroge sur son casting pour les futures têtes de liste des arrondissements parisiens, NKM parle de trois "critères" :

"

Le critère pour les listes, ce sera le mérite, le renouvellement et l’ouverture. Je veux rassembler tous ceux et toutes celles qui veulent le progrès à Paris. Il y a l’UDI, il y a le MoDem, il y a les Parisiens qui veulent que ça change …

"

Chacun pourra donc y trouver à boire et à manger.

Quelques mois plus tôt, sans Jean Tibéri comme public, NKM décrivait plutôt ce qu'elle ne voulait pas dans ses listes. Comme dans le Talk Orange-Le Figaro le 25 mars :

"

Je ne propose pas aux électeurs des listes avec des personnes qui seraient sous le coup de condamnations importantes. Je l'ai dit publiquement et je l'ai dit à Jean Tiberi.

"

Une affirmation qui lui avait valu la colère de ce dernier qui a aussitôt réagi auprès de l'AFP :

"

Je suis choqué et scandalisé. C'est honteux. De quel droit se permet-elle de prendre position, alors que je conteste l'arrêt de la cour d'appel ? La présomption d'innocence vaut jusqu'à la fin

"

"C'est une mauvaise attitude (...), elle aurait pu éviter ça, dire qu'elle attend le jugement définitif", a-t-il poursuivi lors des interventions médiatiques qui ont suivi.

Autre vengeance de la part de l'ancien édile parisien, il a fait savoir qu'il voterait pour Jean-François Legaret lors de la primaire UMP.

Depuis, les deux veulent donc donner l'image de l'apaisement, ou du "rassemblement", selon le terme cher à NKM. Un compromis a peut-être également été trouvé puisque, à défaut de se présenter lui-même, Jean Tibéri aimerait voir son fils, Dominique, prendre le relai à la mairie du Ve. Ce à quoi NKM a déjà montré des signes plus favorables : "il n'y a pas de droit de suite mais pas d'interdiction a priori non plus."

Du rab sur le Lab

PlusPlus