Planning familial : Christian Estrosi offre l'autobiographie de Simone Veil à Marion Maréchal-Le Pen (qui la refuse)

Publié à 18h51, le 02 décembre 2015 , Modifié à 21h51, le 02 décembre 2015

Planning familial : Christian Estrosi offre l'autobiographie de Simone Veil à Marion Maréchal-Le Pen (qui la refuse)
Christian Estrosi et Marion Maréchal-Le Pen © Montage via AFP
Image Sylvain Chazot


PLAISIR D'OFFRIR, JOIE DE RECEVOIR - Christian Estrosi est un garçon bien élevé. Quand il répond à une invitation, il n'arrive jamais les mains vides. Exemple ce mercredi 2 décembre, lors du débat des régionales organisé par France 3 Provence – Alpes – Cotes d'Azur. La tête de liste LR avait apporté un livre avec lui, et pas n'importe lequel : Une Vie, l'autobiographie de Simone Veil. Un cadeau qu'il destinait à son opposante FN Marion Maréchal-Le Pen.

Christian Estrosi est bien élevé, mais il est surtout prévoyant. Le député-maire de Nice comptait bien attaquer la députée du Vaucluse après ses propos sur le planning familial. Mi-novembre, devant la Manif pour tous, Marion Maréchal-Le Pen s'est engagée à supprimer les subventions de la région destinées à cette association si jamais elle devenait présidente de PACA.

Le chef de file LR dans la région ne s'est donc pas privé. Pendant le débat, enregistré mercredi après-midi et diffusé dans la soirée, il a interpellé son adversaire frontiste. Voici ce qu'il a lancé à Marion Maréchal-Le Pen selon son entourage joint par le Lab :

Je vais vous offrir ce livre, je vais vous le donner à la fin de ce débat.

L'angle d'attaque était trouvé et Christian Estrosi a évoqué Simone Veil, native de Nice et qui, a-t-il rappelé, "s’est battue pour les femmes et le droit à l’avortement". Une attitude qui a un peu irrité l'entourage de l'élue FN. Au Lab, un proche de la candidate raconte :

Il a fait son point Godwin, un point Godwin très tiré par les cheveux. Il a parlé du planning familial puis du droit à l'avortement, et donc de Simone Veil, puis a enchaîné sur la Shoah. Il a fait son numéro.

Christian Estrosi a en effet rappeler les propos de Jean-Marie Le Pen, considérant les chambres à gaz comme "un détail" de l'histoire de la seconde guerre mondiale.

Simon Veil a été déportée à Auschwitz-Birkenau en 1944 avec sa mère et l'une de ses sœurs. Matricule 78651, elle a été sauvée lors de la libération du camp de Bergen-Belsen par les troupes britanniques. Elle est également la figure du projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse, voté en novembre 1974.

Partant du débat sur le planning familial, Christian Estrosi a donc réussi à parler de la Shoah via l'histoire de Simone Veil qui, a-t-il rappelé, organise avec la mairie de Nice des "voyages de la mémoire" à Auswitch. Ce qui lui a permis d'évoquer Jean-Marie Le Pen.

Après le débat et hors caméra, Christian Estrosi a quand même voulu tenir parole et a tenté d'offrir le livre de Simone Veil à Marion Maréchal-Le Pen. Il n'avait pas pu le faire lors du débat, étant assis à l'opposé de l'élue frontiste… À partir de là, les versions divergent.

Du côté de Les Républicains, on assure que la députée FN était très mécontente de ce geste. "Elle a refusé le livre glacialement, visiblement très fâchée", rapporte un proche de Christian Estrosi. 

Dans le camp opposé, on raconte que Marion Maréchal-Le Pen a pris cette initiative avec le sourire. Mais qu'elle a poliment refusé. "Elle lui a simplement conseillé de le lire d'abord avant de l'offrir", confie-t-on. Ce que dément le camp Estrosi. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus