Plutôt que les pains au chocolat, Copé aurait pu prendre l’exemple "des marchés de Noël", explique Hortefeux

Plutôt que les pains au chocolat, Copé aurait pu prendre l’exemple 'des marchés de Noël', explique Hortefeux
Brice Hortefeux le 8 février 2012 (Maxppp)

Brice Hortefeux était l’invité de la première de la nouvelle émission politique Ouest France/Linternaute.com, lundi 14 janvier.

>> Pain au chocolat ou marché de Noël

Soutien de Jean-François Copé, l’ancien ministre de l’Intérieur est d’abord revenu sur l’épisode des "pains au chocolat" brandi par le président de l’UMP durant la campagne interne.

Selon Brice Hortefeux, le maire de Meaux aurait très bien pu utiliser un autre exemple pour appuyer son raisonnement :

Il [Jean-François Copé, ndlr] aurait pu prendre l'exemple des endroits où l'on ne peut plus dire "marché de Noël".

Selon lui, il existe ainsi des endroits où il faut désormais dire "marché d'hiver" plutôt que "marché de Noël".

>> Sarkozy est très ému des sondages, merci pour lui

En tant que proche de l’ancien chef de l’Etat et président de l’association des amis de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux a profité de cette nouvelle émission pour livrer l’état d’esprit de Nicolas Sarkozy. 

Nicolas Sarkozy est dans "une situation particulière, il y a une attente à son égard", dit Brice Hortefeux, qui raconte le voir régulièrement.

Ainsi décrit-il la position de Nicolas Sarkozy :

Il ne se mêle pas de la vie politique quotidienne nationale. Il n’est pas dans une bulle, il voit du monde.

Interrogé sur un éventuel retour en politique de l’ancien président, Brice Hortefeux refuse de répondre directement à la question, mais met en avant les sondages qui lui sont positifs :

On le considère deux fois plus efficace que François Hollande– ce que je trouve fondé et juste. Il parle de ces sondages comme de : "Trois enquêtes qu'il entend et qu'il reçoit de manière affective".

>> Les actions en justice

L’occasion était également trop belle pour Brice Hortefeux pour ne pas donner son avis sur les plaintes qui visent Nicolas Sarkozy.

Franchement, j'en aurais beaucoup à dire. Il y a une forme d'acharnement, de compétition médiatique sur ce sujet. Mais comme il y a une procédure, je ne dis rien aujourd’hui.

Et d’ajouter, sybillin :

Un jour, j'aurai l'occasion de m'exprimer.

>> L’association, "victime de son succès"

Quant à l’association des amis de Nicolas Sarkozy, elle grandit, d’après Brice Hortefeux. Et vite, puisqu’elle est "victime de son succès" :

Nous voulions que ce soit limité à des parlementaires et des grands élus. Quand on est victime de son succès, il faut être capable de faire face.

Et d’ajouter que l’association aura un nouveau site internet le 20 janvier.