Macron et Fillon veulent croire que le premier débat télé de la présidentielle n’aura pas d’influence

Publié à 09h21, le 19 mars 2017 , Modifié à 09h23, le 19 mars 2017

Macron et Fillon veulent croire que le premier débat télé de la présidentielle n’aura pas d’influence
Emmanuel Macron et François Fillon. © Montage le Lab via AFP
Image Sébastien Tronche


35 petits jours. Il reste encore 35 petits jours avant le premier tour de l’élection présidentielle. Si les sondages ont déjà figé un probable duel Macron-Le Pen au second tour, il reste encore la campagne officielle pour faire la différence, maintenant que les onze candidats officiels sont connus. Il y aura, déjà, dès lundi 20 mars, le premier grand débat télévisé de la campagne avec les cinq "grands" candidats que sont Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon.

Mais les "favoris" veulent croire que ce débat ne changera rien et n’aura pas une trop grande influence sur les rapports de force déjà installés. Une manière de désamorcer la pression et de la repousser sur les outsiders que personne n’imaginerait en finale. Emmanuel Macron, qui caracole au sommet des intentions de vote, ne dit pas autre chose dans les colonnes du JDD de ce dimanche 19 mars :

Je ne pense pas que ces débats changent tout. Ils permettent de cristalliser des choses qui sont déjà là.

"L’idée est de se situer au-dessus de la mêlée", confie un conseiller du leader d’En Marche comme pour se convaincre que son candidat n’est pas celui qui a le plus à perdre de ce premier débat cathodique.

Dans l’entourage de François Fillon, en embuscade à la troisième place des sondages malgré ses déboires judiciaires et les révélations qui ne cessent de sortir, on pense la même chose. Ainsi un "membre du premier cercle" du candidat de la droite assure au JDD :

Il ne va rien se passer ou pas grand-chose, vous allez être déçus…

Bras droit de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, Bruno Retailleau minimise lui-aussi l’importance de ce débat pour son champion qui risque pourtant d'être sous le feu des attaques après "le Penelope Gate" :



Il y aura plusieurs débats avant l’élection et les Français sont encore très loin de leur choix.

En revanche, pour les Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon, il s’agira de crever l’écran et de se démarquer pour tenter de sortir du duel annoncé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron avec François Fillon en potentiel trouble-fête.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Valérie Boyer joue la doublure de Marine Le Pen pour entraîner François Fillon aux débats télévisés

7 anecdotes indispensables à connaître sur Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, François Fillon et Emmanuel Macron

Du rab sur le Lab

PlusPlus