Pour Manuel Valls, la parole de Ségolène Royal sur Notre-Dame-des-Landes affaiblit l’autorité de l’Etat

Publié à 09h08, le 26 octobre 2016 , Modifié à 11h44, le 26 octobre 2016

Pour Manuel Valls, la parole de Ségolène Royal sur Notre-Dame-des-Landes affaiblit l’autorité de l’Etat
Manuel Valls et Ségolène Royal. © AFP
Image Sébastien Tronche


Bonne ambiance au sommet de l’Etat. Non seulement Manuel Valls est de plus en plus critique envers François Hollande, qui ne serait pas forcément le candidat naturel de la gauche pour 2017, mais en plus le Premier ministre s’oppose à Ségolène Royal sur Notre-Dame-des-Landes.

Interrogé ce mercredi 26 octobre sur France Inter sur le fait de savoir si la parole de sa ministre de l’Environnement sur l’aéroport polémique affaiblissait l’autorité de l’Etat, le Premier ministre, qui a fait de l’autorité sa marque de fabrique à Matignon, répond d’un lapidaire et cinglant : "oui, bien sûr. Ce n'est pas n'importe quelle personnalité". "Et je la respecte cette parole", assure-t-il aussitôt tout en soulignant qu'il fallait aussi "respecter la parole de l'Etat".

Ce n'est pas la première fois que Manuel Valls recadre sa ministre, l'ayant déjà invité à "maîtriser son expression"

Il ajoute ensuite, faisant référence au référendum local organisé et voulu par François Hollande :

Qui gouverne ? Le peuple. C’est le peuple qui gouverne dans une démocratie. Et c’est lui qui s’est exprimé. Elle l’a toujours pensé. Elle ne s’est jamais cachée, comme ministre de l’Environnement, de son hostilité.

A la sortie du Conseil des ministres, Ségolène Royal a répondu à Manuel Valls:



Je ne polémique pas, moi, je cherche des solutions.

Le 15 octobre, dans Le JDD, Ségolène Royal a réaffirmé sa position, divergente avec Manuel Valls, estimant qu’il valait mieux "arrêter les frais". Quelques jours plus tôt, le Premier ministre avait quant à lui affirmé que l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes "se fera" dès "cet automne".

Dans le tonitruant livre Un Président ne devrait pas dire ça…, François Hollande lui-même déclarait son hostilité à cet aéroport. Des propos tenus dans un contexte bien particulier, s’étaient empressés de relativiser les proches du chef de l’Etat à propos de ces confidences.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Boues rouges : Manuel Valls demande à Ségolène Royal de "maîtriser son expression"

Valls pense que Hollande lui "collerait Royal dans les pattes" s'il se présentait à la primaire

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

NDDL : "De qui se fiche Ségolène Royal ?", demande Bruno Retailleau

Du rab sur le Lab

PlusPlus