(Presque toute) la droite salue le maintien de la déchéance de nationalité et demande la démission de Taubira

Publié à 12h22, le 23 décembre 2015 , Modifié à 12h38, le 23 décembre 2015

(Presque toute) la droite salue le maintien de la déchéance de nationalité et demande la démission de Taubira
© ALAIN JOCARD / AFP
Image Sébastien Tronche


#TAUBIRADEMISSION - La droite s’attendait à hurler au renoncement, pourtant préparé par la majorité, sur la déchéance de nationalité. Et comme la gauche, qui s’était réjoui de ce recul, elle est prise de court par le revirement du revirement présidentiel, actant que la déchéance de nationalité est bel et bien inscrite dans la révision de la Constitution présentée ce mercredi 23 décembre en Conseil des ministres.

Finalement, la droite doit changer de pied et se réjouir de voir sa propre proposition maintenue. Ce qui l’empêche de menacer de ne pas voter le texte. Mais au-delà des réjouissances de l’opposition, plusieurs députés LR ont dénoncé ce nouveau couac gouvernemental et appelé à la démission de Christiane Taubira, la ministre de la Justice, qui avait, mardi en Algérie, expliqué son opposition à la mesure et annoncé qu’elle ne serait pas conservée.

Ainsi Gérald Darmanin s’interroge ironiquement :

Bon alors qui est déchu Christiane Taubira ou la nationalité ? #Shadoks

"On garde encore Taubira après tout ça ?" demande de son côté le député Philippe Gosselin :



Eric Ciotti aussi pense que "Taubira qui combat cette mesure doit quitter le gouvernement" :



Bruno Retailleau, patron des sénateurs LR, ne demande pas la démission de la garde des Sceaux mais s’amuse de voir que "la machine à couacs gouvernementale ne prend jamais de vacances" :



Les juppéistes, comme Edouard Philippe ou Benoist Apparu, ne sont en revanche pas sur la même ligne. Benoist Apparu lui s'énerve de voir la déchéance de nationalité, "mesure dont l'utilité anti-terroriste est nulle", prendre autant de place dans le débat.



Du rab sur le Lab

PlusPlus