Prise de bec entre députés PS sur les heures supplémentaires

Publié à 16h52, le 22 août 2013 , Modifié à 17h00, le 22 août 2013

Prise de bec entre députés PS sur les heures supplémentaires
Christian Eckert, sur LCI le 17 octobre 2012. (Capture d'écran)

Ouvrir le débat sur les heures supplémentaires est une très, très mauvaise idée, et le faire en public par voie de presse est encore pire. Le député PS et rapporteur général du budget, Christian Eckert, n’apprécie pas *du tout* la proposition formulée par son collègue du groupe socialiste, Thierry Mandon, qui a expliqué, mardi, souhaiter rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires chère à Nicolas Sarkozy.

Christian Eckert signe ainsi, ce jeudi 22 août, un billet de blog dans lequel il compare même la proposition de Thierry Mandon au "baiser de Judas", l’accusant donc ouvertement de traitrise aux idéaux de son parti :

"

Chacun est libre de s'exprimer, mais en pleine période d'arbitrages budgétaires, le porte parole du Groupe Socialiste de l'Assemblée aurait pu lancer le débat à l'interne, plutôt que de donner là à l'opposition l'occasion de lui donner le baiser de Judas.

J'entends déjà Gilles Carrez défendre des amendements en se revendiquant de l'esprit de Thierry Mandon...

"

Détail amusant : Thierry Mandon avait pris soin, en formulant sa proposition, d’indiquer qu’il faisait celle-ci en sa qualité d’élu de l’Essonne, et non en tant que porte-parole du groupe PS. Christian Eckert juge manifestement cette précision peu crédible.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus