Quand Jean-Jacques Goldman reprochait à Najat Vallaud-Belkacem d'être cynique

Publié à 19h59, le 22 septembre 2012 , Modifié à 20h22, le 22 septembre 2012

Quand Jean-Jacques Goldman reprochait à Najat Vallaud-Belkacem d'être cynique
Najat Vallaud-Belkacem et Jean-Jacques Goldman. (Photos MaxPPP et Reuters)

MEILLEURES FEUILLES - Le jour où Najat Vallaud-Belkacem, aujourd'hui ministre du Droit des femmes et porte-parole du gouvernement, a rencontré le chanteur Jean-Jacques Goldman, ce dernier s'est dit "attristé"après la lecture d'une interview d'elle.

Celui qu'elle admire depuis son enfance a reproché à l'élue lyonnaise "d'être déjà cynique" et de "penser à abandonner quelques-unes de ses valeurs pour aller chercher des voix..."

Une scène remontant à février 2012 racontée par les deux journalistes Véronique Bernheim et Valentin Spitz dans le livre Najat Vallaud-Belkacem, une gazelle au pays des éléphants. (Editions First Document), en librairie depuis quelques jours.

  1. "Dommage de la part de la relève politique d'être déjà cynique à ce point-là"

    La scène se passe en février 2012, halle Tony Garnier, à Lyon. Najat Vallaud-Belkacem, adjointe au maire chargée des Grands Évènements est venue dans les coulisses de la tournée des Enfoirés pour rencontrer son idole, Jean-Jacques Goldman. Elle obtient un déjeuner en tête.

    La suite est racontée par Véronique Bernheim et Valentin Spitz dans le livre Najat Vallaud-Belkacem - Une gazelle au pays des éléphants.

    Celle qui a été porte parole de Ségolène Royal en 2007 et François Hollande en 2012 se jette à l'eau :

    "

    C'est très étonnant pour moi de vous rencontrer. Depuis que j'ai 15 ans vos musiques me bercent, cela compte beaucoup pour moi... Mais enfin vous devez le savoir puisque à chaque fois que je fais une interview je ne manque jamais une occasion de dire que je suis fan de vous !

    "

    Jean-Jacques Goldman :

    "

    Ah non, je ne l'avais jamais vu. En revanche, j'ai lu une interview de vous qui m'a attristé...

    C’était il y a quelques mois dans un portrait de vous dans Le Parisien. Vous y racontiez comment, sur un territoire de droite que vous alliez conquérir, vous ne feriez pas le même erreur qu’en 2007, de ne vous adresser qu’à la gauche, que vous iriez chercher les voix là où elles se trouvaient et plutôt à droite.

    "

    NVB:

    "

    Et alors, en quoi cela vous a attristé ?

    "

    Son idole :

    "

    Je trouvais que c’était dommage de la part de la relève politique d’être déjà cynique à ce point-là de penser à abandonner quelques unes de ses valeurs pour aller chercher des voix…

    "

    Les auteurs du livre ne précisent pas la teneur de la réponse de celle qui n'est, à l'époque, pas encore porte-parole du gouvernement. Mais le reste du repas entre le chanteur et l'élue ravit Najat Vallaud-Belkacem qui "adore ce genre de caractère, son autodérision, sa discrétion."

    Cette mère de jumeaux, compagne de Boris Vallaud, conseiller d'Arnaud Montebourg, avait ensuite renoncé à se présenter aux élections législatives. "Sans regret" assurait-elle dans l'entre-deux-tours. 

    Un livre dans lequel on apprend aussi que la ministre du Droit des femmes regrette amèrement de ne pas avoir voté lors du premier tour de l'élection présidentielle en 2002 et a failli présenter le journal de 19h45 sur M6, avec le soutien de Bernard de La Villardière.

    Ou encore qu'elle avait deux poissons rouges dans sa permanence de campagne lyonnaise. L'un s'appellait "Le changement" et l'autre "c'est maintenant".

Du rab sur le Lab

PlusPlus