Quand le Front national de la Jeunesse faisait retirer le dessin d'un homme noir d'un de ses visuels

Publié à 06h31, le 24 octobre 2017 , Modifié à 16h23, le 24 octobre 2017

Quand le Front national de la Jeunesse faisait retirer le dessin d'un homme noir d'un de ses visuels
© Captures d'écran FNJ et 123RF
Image Sylvain Chazot


Le sondage faisait tellement plaisir au Front national de la jeunesse qu'ils ont décidé d'en faire un visuel. En avril 2016, une enquête Free Thinking pour Le Figaro estime que "45% des jeunes issus des classes moyennes choisissent Marine Le Pen".  Le FNJ était à l'époque très content et publiait donc un visuel sur les réseaux sociaux, gommant au passage la référence aux classes moyennes, sûrement superflue…

Voici le visuel mis en ligne en avril 2016 :



Mais comme l'a repéré l'émission de TMC Quotidien, lundi 23 octobre, le visuel choisi en fond par le FNJ a été quelque peu modifié. Dans le dessin d'origine figure, en effet, le dessin d'un homme de couleur noire. Or, cette partie du dessin a disparu comme on peut le voir dans le montage ci-dessous :





Selon la journaliste de Quotidien Valentine Oberti, c'est le président du FNJ Gaëtan Dussausaye qui aurait demandé à ce que le visuel de l'adolescent noir soir retiré. Sur Facebook, le graphiste avait invité ses comparses à donner leur avis sur l'affiche créée. "Je remonte ça à Gaëtan mais je ne crois pas qu'il faut garder le noir", lui indique un membre du FNJ. Et, 17 minutes plus tard, la sentence tombe :

Vu avec Gaëtan : retire le noir.

Dont acte.

À noter que le sondage Free Thinking avait déjà posé question à l'époque, comme l'avait noté Les Décodeurs du Monde. La question, d'abord, ne correspondait pas à celle posée généralement dans ce type d'enquête. L'échantillon des sondés n'était, qui plus est, pas vraiment représentatif puisqu’il n’a pas été construit avec la méthode des quotas, précisait Le Monde, et était d'une taille très restreinte avec 92 "Français des classes moyennes âgés de 18 à 35 ans"…









[EDIT 16H15]

Gaëtan Dussausaye a réagi à cette information, ce mardi 24 octobre, en milieu d'après-midi. Il tweete simplement pour dire que "le graphiste ayant réalisé le dit visuel a rejoint Les Patriotes. Sans compter la validation politique donnée par Florian Philippot"





Mais tout le monde n'approuve pas les sous-entendus du président du FNJ. Kelly Betesh, proche de Florian Philippot à l'origine du tweet de la discorde qui a engendré le "couscous gate", lui répond pour lui rappeler que "le graphiste ne faisait que suivre les directives bien qu'il ait manifesté sa désapprobation". Elle ajoute : "Quant à Florian, le vice-président à la communication valide le visuel final, sans savoir toutes les étapes et essais préalables." La guerre entre les philippotistes et les marinistes continue.





#


Du rab sur le Lab

PlusPlus