Régionales : la Manif pour tous, raison du refus de fusion des listes en Ile-de-France pour Bartolone

Publié à 16h23, le 12 novembre 2015 , Modifié à 17h17, le 12 novembre 2015

Régionales : la Manif pour tous, raison du refus de fusion des listes en Ile-de-France pour Bartolone
© ERIC FEFERBERG / AFP
Image Cyril Morin


TU POUSSES LE BOUCHON UN PEU LOIN ... - Pas facile d'être candidat aux régionales, prétendre à la victoire finale et d'assumer en même temps les déclarations de son patron théorique. Nouvel exemple ce 12 novembre avec Claude Bartolone et la proposition de Manuel Valls de fusionner les listes LR/PS dans certaines régions pour contrer le FN. Avec en toile de fond une "coalition" après la présidentielle 2017 ?

Une hypothèse qui secoue le PS et embête le candidat en Île-de-France. Au Point, ce 12 novembre, il confie sa surprise lorsqu'il a découvert la nouvelle :



Je me suis dit : c'est pas possible, c'est complètement contre-productif. 

Et le président de l'Assemblée nationale de poursuivre :



Imaginez le désordre que vous mettez à gauche !

En l’occurrence, Claude Bartolone, qui a longtemps cherché à unir la gauche en Île-de-France, considère que cette proposition mettrait le feu aux poudres avec ses éventuels partenaires au second tour, à savoir les écologistes ou le Front de gauche. Le candidat PS en Île-de-France s'oppose donc clairement à la proposition du Premier ministre et refuse d'envisager une fusion dans l'entre-deux tours. À noter que, selon les récents sondages, une telle proposition ne concerne pas l’Île-de-France où le FN ne semble pas en position de l'emporter, même en cas de triangulaire. 

Peu importe, par principe, le président de l'Assemblée refuse ces fusions. Et il prend l'exemple de sa région où une fusion entre les deux listes est impensable en raison de la présence de la Manif pour Tous sur les listes LR. Il explique :

En aucun cas, je ne fusionnerai avec la Manif pour Tous. 

Une référence à la présence de Franck Margain sur les listes LR, président délégué du Parti chrétien-démocrate, proche de Christine Boutin et soutien actif de la Manif pour Tous. Mais celui-ci ne sera pas le seul anti-mariage pour tous sur les listes aux régionales. Le 11 novembre, le mouvement Sens Commun, présent au sein de Les Républicains et né de la Manif pour Tous, revendiquait près de 30 candidats sur l'ensemble du territoire. 

Quant à Claude Bartolone, il devra quand même sourire sur la photo qui le réunira avec Manuel Valls lors d'un meeting commun le 2 décembre prochain à la halle Carpentier (Paris XIII). Quitte à se forcer un peu. 







À LIRE SUR LE LAB :

Régionales : Valérie Pécresse veut "draguer l'électorat conservateur" pour contrer Nicolas Dupont-Aignan

Régionales : Laurent Wauquiez perd le soutien d'élus MoDem à cause, entre autre, de sa proximité avec La Manif pour tous

La Manif pour tous vexée que Marine Le Pen ne participe pas à l'un de ses débats

Du rab sur le Lab

PlusPlus