S’associer avec l’UMP entre les deux tours ? "Pourquoi pas", répond Wallerand de Saint-Just, le candidat FN à la mairie de Paris

Publié à 07h04, le 16 janvier 2014 , Modifié à 07h04, le 16 janvier 2014

S’associer avec l’UMP entre les deux tours ? "Pourquoi pas", répond Wallerand de Saint-Just, le candidat FN à la mairie de Paris
Maxppp.

COPAINS-COPAINS - Le Front national espère jouer les troubles-fêtes à Paris, pour les municipales, dans une ville où ses scores sont pourtant moins élevés qu’au niveau national. Mais le FN se voit déjà brouiller le duel entre Anne Hidalgo (PS) et Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP). "On va bousculer le match des sœurs jumelles", lance Florian Philippot, vice-président du parti de Marine Le Pen, au Parisien.

Wallerand de Saint-Just, candidat du parti d’extrême droite à la mairie de Paris, ne cache pas son objectif principal : battre Anne Hidalgo. "On veut clairement la défaite d’Hidalgo", appuie celui qui est également l’avocat de Jean-Marie Le Pen et du FN mais aussi élu, absentéïste, de Picardie.

Pour parvenir à faire barrage à la prétendante socialiste, le candidat FN ne ferme pas la porte à… des alliances avec l’UMP. Entre les deux tours. Une provocation à l’égard de NKM dont la ligne anti-FN a toujours été claire.

Wallerand de Saint-Just assure qu’il trouvera, au-delà de la députée de l’Essonne, des relais plus sensibles parmi les barons parisiens de l’UMP. Et de les citer :

"

Je suis sûr que des types comme Lellouche (8e), Goujon (15e) ou encore Goaguen (16e) oseront franchir le pas pour sauver leur arrondissement.

"

Les séduira-t-il avec son programme ? Wallerand de Saint-Just veut, entre autres, mettre fin aux horodateurs, mais propose aussi de détruire la Tour Montparnasse.

Du rab sur le Lab

PlusPlus