Thierry Solere (LR) demande une commission d'enquête sur les (vrais) chiffres du chômage

Publié à 07h08, le 28 juillet 2015 , Modifié à 08h53, le 28 juillet 2015

Thierry Solere (LR) demande une commission d'enquête sur les (vrais) chiffres du chômage
© THOMAS SAMSON / AFP
Image Sébastien Tronche


Chômeurs de catégorie A, B ou C ? Chômeurs avec ou sans activité ? Les annonces des chiffres du chômage sont à chaque fois un casse-tête pour savoir de quelle catégorie on parle. Le gouvernement ayant forcément tendance à mettre en exergue les chiffres qui lui sont le plus favorables, ou bien souvent, le moins défavorables et l'opposition pointant sans vergogne les chiffres les plus dramatiques. Lundi 27 juillet, Pôle emploi a ainsi recensé en juin 3,55 millions de demandeurs d'emploi sans aucune activité, mais ce chiffre ne peut pas être comparé à ceux des mois précédents, l'opérateur ayant accès à des données plus affinées, a annoncé le ministère du Travail.

Et c'est bien ce qui gêne l'opposition. Après cette nouvelle annonce des chiffres du chômage, selon un nouveau mode de calcul, le député de Les Républicains Thierry Solère souhaite qu'il y ait un éclaircissement sur ces repères numériques mensuels de l'emploi en France. Ce proche de Bruno le Maire propose donc la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les chiffres du chômage (technique régulièrement utilisée par la majorité comme par l'opposition, voir ici, ici ou la).



Parallèlement, son collègue député LR Eric Ciotti crie aussi à l'enfumage. Il dénonce une "manipulation" de ces indicateurs par le gouvernement. Mais selon lui, cela "n'arrive pas à cacher l'échec" du chef de l'Etat en matière de reprise de l'emploi.





Le FN est pris de la même interrogation et voit aussi une "manipulation" inefficace. Florian Philippot, numéro 2 du parti de Marine Le Pen pointe ainsi :



[Edit 8h45]

Sur France Info mardi matin, Florian Philippot développe à nouveau cette idée, avec un argument supplémentaire : un tweet de Jean-Marc Ayrault. Il explique :

J'ai retrouvé un tweet de monsieur Ayrault avant qu'il soit Premier ministre, en décembre 2011. Il écrivait sur Twitter : 'Le mensonge et le trucage des chiffres sont devenus les seules réponses du gouvernement face à l'envolée du chômage.'

Bah j'ai le sentiment que le gouvernement Valls-Hollande a copié le gouvernement Sarkozy-Fillon, puisqu'il procède à la même technique.

Ou comment fustiger "l'UMPS" - pardon, "l'RPS" - en citant Jean-Marc Ayrault.

Et voici le tweet en question :





Sur le fond du problème, le numéro 2 du FN accuse le gouvernement de manipuler ces chiffres via un "ordre politique" adressé à Pôle Emploi : "Pôle Emploi est une administration qui doit répondre à un ordre politique. Pôle Emploi n'est pas le responsable. Mais il est évident qu'il y a derrière cela un ordre politique", affirme-t-il. 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Oui, quatre fois oui, François Hollande reconnaît que la hausse du chômage est le grand échec de ses trois ans à l'Élysée



A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

Le chômage stagne en juin, mais baisse chez les jeunes 

Chômage : des indicateurs encourageants

Du rab sur le Lab

PlusPlus