Trolling extrême : les Jeunes écolos lancent une campagne de crowdfunding pour sauver Areva

Publié à 13h09, le 11 mars 2016 , Modifié à 13h13, le 11 mars 2016

Trolling extrême : les Jeunes écolos lancent une campagne de crowdfunding pour sauver Areva
© DR
Image Sylvain Chazot


J'VEUX DU NUCLÉAIRE – La situation de la société Areva est un tout petit peu compliquée. Le groupe a enregistré une perte nette de 2 milliards d'euros en 2015. Endettée de quelques 5 milliards d'euros, la société envisage de supprimer 6.000 postes dans le monde, dont 2.700 en France. Ce n'est donc pas la joie du côté du nucléaire français. Mais, heureusement, Areva peut compter sur le soutien des Jeunes écologistes.

Le mouvement lance ce vendredi 11 mars un site de de crowdfunding, sauvons-areva.com. L'objectif est simple : récolter 300 milliards d'euros pour aider le "leader français du nucléaire" qui "fait rayonner la France dans le monde en étant le leader incontesté de l’énergie d’avenir". "Comme de toute façon ce sont les français-es qui devront payer la facture, pourquoi ne pas prendre les devants ?" écrivent-ils dans un communiqué transmis ce vendredi.

Sur le site, les jeunes verts annoncent vraiment la couleur :

Pourtant, il paraîtrait qu’Areva est en difficulté, que le nucléaire ne serait pas si rentable et ne serait plus compétitif par rapport aux énergies renouvelables. Mensonges ! Pour prouver aux crypto-hippies qui propagent de telles informations qu’ils ont tort et pour montrer l’attachement de la France au nucléaire tricolore, nous organisons un grand crowdfunding pour sauver Areva !

Les 300 milliards seront bien dépensés et serviront notamment à terminer la construction de l’EPR à Flamanville ou à rénover le parc nucléaire français ancien.

Au cas où l'ironie ne serait pas évidente, l'initiative des Jeunes écologistes relève bien du trolling pur et simple. En témoigne cette citation de Montgomery Burns, propriétaire de la centrale nucléaire de Springfield où travaille un certain Homer Simpson. "Le financement participatif est une formidable opportunité de retrouver la confiance des consommateurs", dit-il, cité dans le communiqué des Jeunes écologistes.

View post on imgur.com


Dans leur communiqué, les jeunes écolos ajoutent :

Bien loin des oiseaux de mauvais augure qui agitent le spectre des accidents passés ou de celles et ceux qui craignent d'avoir sur les bras des déchets radioactifs pendant des millions d'années, nous leur répondons : à quoi bon se préoccuper d'accidents étrangers quand la frontière nous protège des radiations ? À quoi bon s'inquiéter d'enfants que nous n'aurons peut-être pas ? N'est-il pas plus important d'avoir de l’électricité bon marché pendant encore un an ou deux pour faire tourner son lave-linge aux heures de pointe ?

Les écolos sont évidemment favorables à une sortie française de la filière nucléaire. Dimanche 6 mars, au Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro, l'ancienne secrétaire nationale d'EELV Emmanuelle Cosse a juré que la centrale nucléaire de Fesseinheim sera fermée d'ici la fin de l'année 2016.

À noter que la création de ce site de survient cinq ans, jour pour jour, après le tsunami au Japon ayant entraîné l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima. Et ce n'est sûrement pas un hasard. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus