Un député LR va proposer des parties de FIFA à sa permanence pour "toucher les jeunes"

Publié à 12h18, le 04 décembre 2017 , Modifié à 12h18, le 04 décembre 2017

Un député LR va proposer des parties de FIFA à sa permanence pour "toucher les jeunes"
Image Sébastien Tronche


IT’S IN THE GAME - Il y avait les cafés politiques, les lives sur Facebook et les traditionnelles réunions publiques. Mais le "nouveau monde" politique de 2017 investit désormais le terrain des jeux vidéo. Fan de Fifa, le célèbre jeu de football sur consoles, le député LR Pierre-Henri Dumont, trente ans, a décidé d’utiliser sa passion pour se rapprocher des jeunes. Et les intéresser à la politique en maniant avec la manette les avatars de Lionel Messi ou de Neymar.

Ainsi celui qui a été élu député du Pas-de-Calais en juin 2017 va-t-il lancer en début d’année 2018 des sessions "Un Fifa avec votre député" dans sa permanence, comme le relaye ce lundi 4 décembre Nord Littoral.

Contacté par le Lab, l’élu LR explique transposer ce qu’il faisait déjà en tant que maire de Marck "tous les six mois à la ludothèque". "C’est un moyen de toucher les jeunes. Car dans les cafés politiques, il n’y a pas trop de jeunes, le format n’est pas adapté", analyse le jeune député qui voit le jeu vidéo de foot comme un bon moyen de "briser la glace" et d’avoir "une occasion de parler aux jeunes" tout en enchaînant passements de jambes et frappes de mule de trente mètres. Il poursuit :

En plus, les jeunes sont timides et c’est une manière de leur parler politique un peu moins techno.

Pierre-Henri Dumont affrontera donc pendant une après-midi une dizaine de jeunes tirés au sort parmi les demandeurs. "C’est pour eux une première approche du politique", se félicite-t-il tout en soulignant que cela lui permet de rencontrer "des jeunes de tous milieux sociaux alors que dans les réunions, c’est plus souvent des CSP+".

Bon joueur – "je me défends pas mal, j’ai un petit niveau" – il continue de jouer lui-même pour le plaisir quand son agenda de député le lui permet. "J’ai beaucoup moins le temps maintenant", déplore-t-il en rigolant.

Du rab sur le Lab

PlusPlus