Un député LR veut une loi pour interdire les parachutages électoraux comme celui de Mélenchon

Publié à 07h00, le 12 septembre 2017 , Modifié à 07h00, le 12 septembre 2017

Un député LR veut une loi pour interdire les parachutages électoraux comme celui de Mélenchon
Image Sébastien Tronche


C’est une rengaine de la vie politique : la critique des parachutages électoraux qui, pourtant, continuent d’exister à chaque élection. Et ça commence à en énerver certains comme le député LR de la Sarthe, Jean-Carles Grelier qui veut déposer une proposition de loi à l’Assemblée nationale pour interdire le "nomadisme électoral".

A Ouest France, le 11 septembre, l’élu sarthois, qui a démarré sa carrière au conseil général de la Sarthe, notamment aux côtés de François Fillon, prend comme exemple, pour justifier sa prochaine initiative, Jean-Luc Mélenchon, ancien sénateur de l’Essonne élu député en juin à Marseille. Il aurait pu prendre François Fillon justement, ex-député de la Sarthe comme lui avant d’être parachuté à Paris dans une circo en or pour la droite. Mais il préfère citer l’exemple du leader de la France insoumise.

Ainsi estime-t-il que l’on ne peut pas "en vouloir aux Français de ce désaveu lorsque monsieur Mélenchon se présente à Marseille mais habite dans les beaux quartiers de Paris". Il poursuit :

Comment leur en vouloir lorsque ces candidats, ces hommes politiques se disent représentants d’un territoire dans lequel ils ne résident pas ? Comment peut-on moralement se prétendre digne de la confiance du peuple lorsque jusqu’ici, dans la 5e circonscription de la Sarthe, certains candidats se sont présentés sans y vivre même ni même y voter ? Lorsqu’ils ne connaissent rien des enjeux et des problématiques qui sont les vôtres ? Cette proposition de loi aura donc pour objet d’ajouter aux critères d’éligibilité des candidats l’obligation de résider là où ils se portent candidat.

Sauf que ce critère est déjà nécessaire pour être candidat aux élections municipales par exemple, où il faut être inscrit sur les listes électorales de la commune où l’on veut être candidat. Ce n’est en revanche effectivement pas le cas pour les élections législatives qui servent à élire les députés, "élus de la Nation", et non d’un territoire.

En juillet, lors de la discussion sur la loi de moralisation de la vie publique, deux députés LR avaient déposé un amendement pour que ce critère géographique soit impératif pour les élections départementales.

Ils ne sont pas les premiers, et ne seront pas les derniers, à vouloir interdire le parachutage électoral.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

VIDÉO - En 2012, Jean-Luc Mélenchon dénonçait "les chefs qui vont dans des planques où ils sont assurés d’être élus" 

Lui-même parachuté à Marseille, Jean-Luc Mélenchon se moque de son adversaire LREM, "parachutée d’Aix"

VIDÉO – L’explication alambiquée de Jean-Luc Mélenchon sur sa candidature aux législatives à Marseille

Du rab sur le Lab

PlusPlus