Un député UMP dérape en imitant une poule : la députée écolo visée assure qu’il était "éméché" et demande des sanctions

Publié à 09h40, le 09 octobre 2013 , Modifié à 09h49, le 09 octobre 2013

Un député UMP dérape en imitant une poule : la députée écolo visée assure qu’il était "éméché" et demande des sanctions
Véronique Massonneau sur i>Télé. (Capture d'écran)
Image Sébastien Tronche

Par

"Il caquetait ou il roucoulait. C’était assez perturbant." Alors qu’elle s’exprimait sur la réforme des retraites et notamment sur l’allongement de la durée de cotisation, en séance de nuit dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, Véronique Massonneau a été la cible d’un député UMP, Philippe Le Ray. "Du sexisme ordinaire", dénonce l’élue EELV à propos de cette imitation d’une poule pendant sa prise de parole, ce mercredi 9 octobre sur i>Télé.

En cause, selon elle ? Un passage trop arrosé par la buvette de l’Assemblée nationale. Et Véronique Massonneau d’assurer, "sûre de son coup" :

Ce député aurait mieux fait de se taire. Je pense qu’il était éméché. Mais ce n’est pas parce qu’il était éméché, qu’il était sexiste. Il l’est profondément.En séance de nuit, de temps en temps, on a une buvette. On peut y boire de l’eau et du thé. Ca dépend de ce que vous choisissez.

A cette fameuse buvette, les députés peuvent se délecter d’un cocktail détonnant pour tenir le coup : le séance de nuit, mélange de rhum, de Cointreau et de citron frais.

Pour la députée écolo, cet épisode est révélateur du sexisme dont sont victimes les femmes. Jusque dans l’hémicycle de l’Assemblée. Un comportement qu’elle juge "indigne et dégueulasse" :

Les hommes ont encore du mal à voir une femme dans l’hémicycle. Ca fait marrer les autres. Il faut vraiment que ce soit considéré comme un délit. Comme l’homophobie.

Saluant la réaction digne du président de l’Assemblée, Claude Bartolone, Véronique Massonneau l’assure : elle va demander une sanction contre Philippe Le Ray.

Du rab sur le Lab

PlusPlus