Un ex-communiste rallie le FN car c’est le dernier parti "à avoir une analyse marxiste de la société"

Publié à 14h44, le 27 septembre 2015 , Modifié à 15h20, le 27 septembre 2015

Un ex-communiste rallie le FN car c’est le dernier parti "à avoir une analyse marxiste de la société"

MERCATO - Le Front national ratisse large. Et pas seulement à droite, alors que Marion Maréchal-Le Pen assure vouloir faire "l’union des droites". Car le FN recrute aussi à gauche. Et notamment au Front de gauche. C’est le cas à Antony, en région parisienne, comme le révèle ce dimanche 27 septembre Le Parisien. Ainsi un élu Front de gauche a décidé de franchir le Rubicon et de passer dans le camp de Marine Le Pen.

François Meunier, c’est son nom, était jusque-là conseiller municipal Front de gauche, élu aux élections municipales de 2014. Il veut désormais créer un groupe FN au conseil municipal de cette ville dirigée par un maire LR, Jean-Yves Sénant.

Au Parisien, l’ancien communiste explique son choix de rejoindre l’extrême droite. D’après lui, le parti de Marine Le Pen est "le dernier à avoir une analyse marxiste de la société et encore un discours sur la lutte des classes". Sa décision, il l’a prise suite aux dernières péripéties politiques grecques. Il raconte :

"

C’était l’occasion pour le Front de gauche de rompre avec la politique européenne, mais il n’a pas été à la hauteur. (…) Mais sur beaucoup d’autres sujets, notamment économiques, Front de gauche et Front national ne sont pas si différents.

"

Ce transfert, François Meunier assure qu’il ne l’aurait pas fait du temps du FN made in Jean-Marie Le Pen. "Je n’aurais jamais adhéré à ce parti si Jean-Marie Le Pen était encore là", assure-t-il, ajoutant :

"

Force est de constater qu’aujourd’hui, ce discours antisémite a disparu. Certains peuvent penser que c’est une stratégie politique. Moi, je ne le crois pas.

"

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Le groupe FN à Sciences-Po créé avec des anciens de l'UMP, du PS et du Front de gauche  

> De LR aux identitaires, Marion Maréchal-Le Pen assure vouloir faire "l’union des droites" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus