VIDÉO - Nadine Morano : "Nous sommes un pays de race blanche"

Publié à 10h49, le 27 septembre 2015 , Modifié à 09h21, le 28 septembre 2015

VIDÉO - Nadine Morano : "Nous sommes un pays de race blanche"
© France 2
Image


    C'était un peu son DPDA à elle. Si François Fillon refuse de s'y rendre, Nadine Morano n'a pas hésité à se rendre sur le plateau de On n'est pas couché le 26 septembre. Et à l'occasion d'un débat contre Léa Salamé et Yann Moix, elle a donné sa vision sur l'immigration. Avec une phrase qui fait déjà polémique où elle estime que la France est un pays de "race blanche".

    Interrogée sur ses positions concernant l'immigration en France, elle dit :

    Nous sommes un pays judéo-chrétien, le Général de Gaulle le disait, de race blanche. J'ai envie que la France reste la France et je n'ai pas envie que la France devienne musulmane.

    Relancée sur ce mot de "race", elle réplique :

    C'est un mot qui est dans le dictionnaire, je ne vois pas en quoi il est choquant...

    Un passage isolé par France TV Info :




    Nadine Morano ajoute également : "J'ai envie que la France reste la France et je n'ai pas envie que la France devienne musulmane." Un propos proche de celui déjà tenu en juillet, lorsqu'elle affirmait : "il faut que la religion musulmane reste minoritaire."

    En ce dimanche 27 septembre, des politiques de gauche se sont emparés du sujet. Ainsi, Yann Galut, député PS, a qualifié les propos de l'eurodéputée de "honteux et scandaleux" avant de demander une réaction du parti Les Républicains.





    Le ou la community manager de Nadine Morano a décidé de lui répondre directement en soulignant sa "cervelle de socialo". Un tweet effacé depuis.



    Autre député PS à réagir, Sébastien Denaja. Il traite Nadine Morano de "conne", tout simplement :



    Avant de s'excuser :



    Et d'affirmer qu'il faisait une référence à Guy Bedos, attaqué en justice pour avoir qualifié Nadine Morano de "conne" :



    Membre du Conseil national du PS, Medhi Ouraoui s'est également indigné réclamant sa démission.





    Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche a estimé que Nadine Morano faisait preuve "d'incompréhension totale de l'universalisme républicain laïque".









    À LIRE SUR LE LAB :

    VIDÉO - Nadine Morano, héroïne d'un clip d'une chanson punk

    Nadine Morano à propos des migrants qui fuient leur pays en guerre : "heureusement qu'on n'a pas fait pareil en 39-45 !"

    Réfugiés : selon Nadine Morano, les Français ont "un sentiment d'envahissement"



    Du rab sur le Lab

    PlusPlus