Une élue FN avoue avoir fait passer un portable en douce à son ex-compagnon détenu en prison

Publié à 11h07, le 07 septembre 2017 , Modifié à 12h13, le 07 septembre 2017

Une élue FN avoue avoir fait passer un portable en douce à son ex-compagnon détenu en prison
© AFP
Image Sylvain Chazot


Le Front national en a marre du laxisme, et surtout du laxisme judiciaire. Aussi, quand la ministre de la Justice Nicole Belloubet a expliqué, fin août, qu'elle n'était pas opposée à l'autorisation des portables en prison, le parti a vu rouge. Comment ? La garde des sceaux allait donc permettre aux délinquants de passer tranquillement des coups de fil depuis leurs cellules ? Florian Philippot allait même jusqu'à dire que Nicole Belloubet en avait fait sa "priorité"…

Il y a pourtant quelqu'un au FN qui ne serait pas opposé à cette mesure : Glawdys Ramadji, conseillère municipale frontiste à Albi.

L'élue a effet reconnu auprès de France 3 Occitanie avoir fourni un téléphone portable à un détenu incarcéré à la maison d'arrêt de Rodez. Glawdys Ramadji va, plusieurs fois par semaine, rendre visite à son ancien compagnon et père de son enfant, mis en examen et écroué dans une affaire de vol à main armée. L'élue FN ajoute que c'est à la demande du détenu qu'elle a agi ainsi.

Selon France 3 Occitanie, le portable sert à passer des appels vocaux et envoyer des SMS. Il a notamment été utilisé lundi 4 et mardi 5 septembre.

Glawdys Ramadji aurait également profité de plusieurs parloirs pour donner du cannabis à son ancien compagnon, avance France 3 Occitanie. Tout cela aurait été possible grâce à l'absence de fouille opérée sur l'élue. 

De son côté, le FN local fait savoir qu'il demande la démission de Glawdys Ramadji de ses fonctions de conseillère municipale

Du rab sur le Lab

PlusPlus