VIDEO - Cette députée qui préfère assister à Roland-Garros plutôt qu’aux questions au gouvernement

Publié à 07h51, le 29 mai 2015 , Modifié à 16h34, le 29 mai 2015

VIDEO - Cette députée qui préfère assister à Roland-Garros plutôt qu’aux questions au gouvernement

LA BONNE EXCUSE - Les mardis et mercredis, la grande majorité des députés sont à Paris. D’une part, car ce sont ces jours-là que sont concentrés les principaux débats à l’Assemblée nationale – et notamment les votes solennels – et d’autre part car ce sont les questions d’actualité au gouvernement. Une séance qui fait généralement le plein car, diffusée sur France 3, elle offre aux députés une visibilité médiatique en circonscription.

Mardi 26 mai, l’hémicycle était plus clairsemé que d’habitude. Et plusieurs députés manquaient à l’appel. Notamment la députée RRDP du Lot, Dominique Orliac, comme l’a relevé Le Petit Journal de Canal+ dans son édition du jeudi 28 mai.

Car la députée du Lot a profité de sa présence à Paris pour sécher la séance de #QAG et garnir les gradins de l’événement parisien annuel de la fin mai : Roland-Garros. C’est donc dans les tribunes du court Central Philippe Chatrier, Porte d’Auteuil, devant un match du numéro 1 mondial de tennis Novak Djokovic, que le Petit Journal a retrouvé l’élue.

Un passage isolé par le Lab :


Il faut cependant préciser que l’exercice des questions d’actualité au gouvernement, parfois caricatural, est très couru des députés. Mais aussi très critiqué. Les élus se plaignent ainsi parfois des jeux politiciens et batailles futiles qui caractérisent cette séance publique. "Trop courtes, trop manichéennes", avait fustigé l’ancienne ministre Michèle Delaunay à propos de ces questions d’actualité qu’elle souhaiterait voir réformées.

Dans la journée du 29 mai, Aurélien Pradié, maire UMP de Labastide-Murat et opposant politique à la députée, a affirmé avoir envoyé une lettre à Claude Bartolone pour réclamer le remboursement des frais engendrés par la députée, comme le relaye le site de la Vie Quercynoise. Il explique :

"

Je viens d’écrire aujourd’hui à Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et de saisir la Commission d’éthique, pour demander que la députée rembourse ses frais de déplacement, pris en charge par le contribuable, pour passer l’après midi à regarder le tennis. Nous sommes également en droit de savoir d’où provenait cette place VIP : offerte par l’Assemblée ? Par une entreprise privée ? C’est une honte qui doit indigner bien des citoyens.

"

Dans la foulée, la députée Dominique Orliac a réagi à la polémique sur le site Medialot.fr. Surprise par l'ampleur de la polémique, elle se justifie ainsi :

"

J’ai trouvé ça drôle. Chapeau à l’équipe de journalistes ! Je suis très étonnée de l’ampleur que cela prend. J’ai été invitée par Claude Bonnet, président du comité départemental de tennis. A cette occasion, nous avons même préparé la journée sport-handicap-tennis qui va se dérouler dans le Lot. Après, il faut savoir, qu’aucun député ne va tout le temps à ces questions au gouvernement. Ce n’est pas l’endroit où l’on travaille le plus. La veille, par exemple, j’ai fini très tard sur le dossier ferroviaire.

"

 

[EDIT 15h45] Ajout de la déclaration d'Aurélien Pradié

[EDIT 16h34] Ajout de la déclaration de Dominique Orliac

Du rab sur le Lab

PlusPlus