VIDÉO - Marine Le Pen estime que Florian Philippot est fini politiquement et va terminer comme Bruno Mégret

Publié à 10h36, le 21 septembre 2017 , Modifié à 15h35, le 21 septembre 2017

VIDÉO - Marine Le Pen estime que Florian Philippot est fini politiquement et va terminer comme Bruno Mégret
Marine Le Pen © AFP

Ce n'est pas la première fois qu'un très proche d'un président du Front national claque la porte. Cela s'est même déjà vu avant.

Nous étions alors à la fin du XXe siècle et la France était championne du monde de foot. À l'extrême droite, Bruno Mégret quittait avec fracas le FN. "Ce qui me différencie de César vers lequel approchait son fils Brutus, un poignard à la main, et qui se couvrit la tête de sa toge, c'est que moi, je sors mon épée et je tue Brutus avant qu'il me tue", avait commenté à l'époque Jean-Marie Le Pen.

18 ans plus tard, c'est un scénario aux contours parfois semblables qui se rejoue au FN. Ce jeudi 21 septembre, Florian Philippot annonce qu'il quitte le parti. Cette décision fait suite à la sanction infligée par Marine Le Pen, mercredi. Elle avait annoncé qu'elle maintenait Florian Philippot au poste de vice-président du FN, tout en lui retirant sa délégation à la stratégie et à la communication.

Invitée de Questions d'info LCP / Le Monde / AFP ce jeudi, la présidente du FN estime que son parti "se remettra sans difficulté du départ de Florian Philippot". L'inverse est cependant beaucoup moins sûr. Alors qu'on lui demande si son désormais ex-numéro 2 est politiquement fini, comme Bruno Mégret, elle dit :

"

Je le crains pour lui. Pourquoi ? Un outil comme le Front national, qui est un outil extrêmement puissant, avec lequel on peut faire passer des idées, défendre nos compatriotes, changer notre pays et le préserver des mauvaises décisions qui ont été celles depuis 30 ans, ne peut pas être créé comme ça sur un claquement de doigts. Donc j'ai envie de vous dire que l'expérience m'oblige à constater que tous ceux qui ont souhaité mener une aventure solitaire ont disparu. Ça a été le cas de Bruno Mégret. Ça a été le cas de Carl Lang. Et je pense pouvoir vous dire que ce sera le cas de Florian [Philippot]. Et c'est la raison d'ailleurs pour laquelle je regrette son départ.

 

"

Un instant isolé par LCP à voir ci-dessous en vidéo :

Mais Marine Le Pen ne considère pas pour autant que Florian Philippot sera son Bruno Mégret. "La comparaison est objectivement assez insultante" pour son ancien numéro 2, estime-t-elle. Elle ne serait également pas très flatteuse pour elle. En 1999, lorsque Bruno Mégret quitté le FN, de nombreux cadres du parti l'avaient suivi. 

[EDIT 15h30]

Dans un email adressé aux adhérents du FN et révélé par un journaliste de Libération, Marine Le Pen critique encore vertement la façon dont Florian Philippot a annoncé son départ. La présidente du FN n'apprécie pas du tout que son ancien bras droit ne l'ait pas prévenue de sa décision, et le fait donc savoir aux militants frontistes :

 

"

Sur un plateau d'une émission du matin, Florian Philippot a fait connaître sa décision de quitter le Front national sans même m'avoir rencontrée pour en parler directement ou s'exprimer devant les instances de direction interne dont il fait partie. Je prends acte de cette décision médiatique.

"

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus