VIDÉO - Pour Alexis Corbière, on n'a juste pas compris la subtilité de Danièle Obono quand elle a parlé de sexisme et de radicalisation

Publié à 06h36, le 13 octobre 2017 , Modifié à 06h36, le 13 octobre 2017

VIDÉO - Pour Alexis Corbière, on n'a juste pas compris la subtilité de Danièle Obono quand elle a parlé de sexisme et de radicalisation
Alexis Corbière © JACQUES DEMARTHON / AFP
Image Sylvain Chazot


Peut-être que vous le faites exprès. Ou peut-être que non. Ce qui est sûr, c'est que vous n'avez rien compris à ce que voulait vraiment dire Danièle Obono lorsqu'elle a parlé de radicalisation, dimanche 1er octobre, sur BFMTV. L'élue de Paris avait expliqué que, selon elle, un agent de la RATP qui refuse de conduire un bus après une femme n'est pas forcément radicalisé. Évidemment, ces propos avaient pu surprendre, voire choquer. C'est d'ailleurs ce qu'ils avaient fait.

Invité de LCI jeudi 12 octobre, Alexis Corbière ne prend pas autant de gant. "Ce chauffeur est un homme radicalisé, c'est une évidence ! C'est une évidence, c'est une forme d'intégriste religieux, sans aucun doute ! Si en plus il occupe un poste qui est lié, un poste de fonctionnaire et une mission de service public, il y a quand même un vrai problème, on est d'accord avec ça", débute le député LFI de Seine-Saint-Denis.

Puis il explique que sa collègue de l'Assemblée avait certainement parlé de manière trop subtile. Satanée pensée complexe…

Alexis Corbière développe :

Ce qu'a voulu expliquer ma collègue Danièle Obono, c'est que la situation de cet homme, qui est tout à fait condamnable, qui a en plus une attitude vis-à-vis des femmes qui est inacceptable, n'est pas... ce n'est pas nécessairement un terroriste, c'est ça qu'elle voulait dire. C'est plus compliqué que ça. Et d'ailleurs, beaucoup de gens qui ont frappé le pays, ces assassins, ne sont pas nécessairement le même type d'individus, c'est ça qu'elle voulait dire. Qu'il y a des mots... Alors elle a peut-être eu tort de vouloir après rendre la discussion aussi subtile, mais c'est une réalité que le mot de 'radicalisé', qui est souvent utilisé dans la discussion, est un concept flou, d'accord ? Qu'est-ce que ça veut dire être radicalisé exactement, etc. Bon. Je pense qu'effectivement sur un plateau télé, à un moment donné il faut arrêter d'essayer de compliquer tout.

Un instant isolé par le Lab, à voir ci-dessous en vidéo :


>br />


Le 1er octobre, sur BFMTV, Danièle Obono avait été interrogé sur le cas d'un chauffeur de bus refusant de conduire après une femme. "Qu’est-ce que ça a à voir avec la question du terrorisme ? […] Est-ce que des pratiques discriminatoires signifient, ont un lien avec le terrorisme ? Non, je ne le crois pas. […] Qu’est-ce que ça veut dire radicalisé ? Quelqu’un qui refuse ce que vous dites là, est-ce que c’est le signe d’une radicalisation qui signifie que cette personne doit être soumise à l’exception de l’état d’urgence ?", s'était interrogée la députée. Relancée pour savoir si elle considérait que ce n’était "pas un signe de radicalisation", elle avait ajouté : "Bah c’est un type de discrimination. Mais qu’est-ce que ça veut dire, 'radicalisé' ? Moi je ne le sais pas."

Du rab sur le Lab

PlusPlus