VIDÉO - Pour la candidate à la présidence de LR Florence Portelli, il y a "bien sûr" eu complot contre François Fillon

Publié à 15h30, le 08 septembre 2017 , Modifié à 15h30, le 08 septembre 2017

VIDÉO - Pour la candidate à la présidence de LR Florence Portelli, il y a "bien sûr" eu complot contre François Fillon
Florence Portelli © AFP
Image Sylvain Chazot


La campagne présidentielle aura durablement marqué les esprits. Jean-Luc Mélenchon parle encore de ces quelques voix qui lui ont manqué pour accéder au second tour et bien sûr l'emporter. Florence Portelli, ancienne porte-parole de François Fillon, évoque toujours l'affaire qui a plombé son candidat.

Comme l'a repéré Le Figaro ce vendredi 8 septembre, celle qui est désormais candidate à la présidence de Les Républicains a donné une interview à l'émission Face aux Chrétiens, sur KTO TV. Florence Portelli revient sur les révélations du Canard Enchaîné à propos de l'emploi supposé fictif de Penelope Fillon. Le journaliste lui demande si elle pense qu'il y a eu "complot" contre François Fillon. Florence Portelli répond sans détour :

Bien sûr !

"Sur le fond ce qui s'est passé ou pas, moi je ne suis pas juge, et je n'ai pas à me prononcer là-dessus. En revanche, pourquoi ça sort à cet instant-là, alors qu'il est depuis 36 ans dans la vie politique, que certains faits sont connus, notamment l'emploi de son épouse au Parlement ?" ajoute Florence Portelli, fustigeant une "chasse à l'homme". "C'est surtout la façon dont c'est sorti, ça a été orchestré, feuilletonné…" dit-elle, tout en admettant avoir été surpris par les costumes hors de prix offerts par Robert Bourgi.

A voir ci-dessous en vidéo :





La thèse du complot a bien été développée par François Fillon et son entourage durant la campagne présidentielle. Le candidat LR avait même été jusqu'à accuser l'Élysée et François Hollande, dénonçant l'existence d'un "cabinet noir". 

François Fillon a été mis en  examen en mars pour "détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux, et manquement aux obligations déclaratives à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique".

Du rab sur le Lab

PlusPlus