VIDÉO - Une plaignante remercie Denis Baupin pour avoir porté plainte contre elle : "ça doit être le cadeau pour la journée des droits des femmes"

Publié à 20h59, le 07 mars 2017 , Modifié à 08h29, le 08 mars 2017

VIDÉO - Une plaignante remercie Denis Baupin pour avoir porté plainte contre elle : "ça doit être le cadeau pour la journée des droits des femmes"
© Montage captures d'écrans
Image Victor Dhollande-Monnier


Lundi 6 mars, le parquet de Paris a classé sans suite l’enquête pour agressions et harcèlement sexuels qui visait Denis Baupin. L’élu écologiste s’est déclaré "satisfait que son innocence soi prouvée" alors même que certains faits étaient "susceptibles d'être qualifiés pénalement", mais prescrits. Mardi 7 mars, Denis Baupin a, en outre, annoncé au JDD qu’il allait porter plainte pour diffamation contre Europe Ecologie-Les Verts et contre les plaignantes.

Pour le député ex-EELV, cette plainte permettra de lever toute ambiguïté sur le fait que les accusations étaient avérées ou pas. Trois élues ayant porté plainte contre Denis Baupin, Sandrine Rousseau, Annie Lahmer et Elen Debost, étaient ce mardi soir sur le plateau de l’émission C à vous de France 5 pour répondre à Denis Baupin. Interrogée sur ces plaintes, l’élue écologiste Elen Debost a choisi l’ironie, à la veille de la journée internationale des droits des femmes :

Ça doit être le cadeau pour la journée des droits des femmes, je suppose. On va l’interpréter comme ça.

Et Elen Debost de poursuivre : 

Il y a un an, il posait avec du rouge à lèvres contre les violences sexuelles. C’est ce qui a provoqué finalement toute cette affaire puisque c’est cette photo qui a provoqué nos réactions aux unes et aux autres et qui nous a poussées finalement à parler. Un an après, il nous offre un autre cadeau. Alors, merci généreux Monsieur Baupin.

Retrouvez cette séquence isolée par le Lab :






A LIRE AUSSI SUR LE LAB

Baupin "satisfait que son innocence soit prouvée" bien que l’enquête soit classée sans suite pour prescription

> "Je vais te 'Baupiner'" : un collectif de collaboratrices parlementaires dénonce l’aggravation des agissements sexistes

Du rab sur le Lab

PlusPlus