Xavier Bertrand "choqué" par les insultes du n°2 du FN Steeve Briois contre l'actrice Catherine Jacob, "ce pot à tabac"

Publié à 10h13, le 04 janvier 2017 , Modifié à 10h13, le 04 janvier 2017

Xavier Bertrand "choqué" par les insultes du n°2 du FN Steeve Briois contre l'actrice Catherine Jacob, "ce pot à tabac"
Steeve Briois et Xavier Bertrand © Montage via AFP
Image Sylvain Chazot


Le Front national est révolté. Le 22 février prochain, deux mois avant le premier tour de l'élection présidentielle, sort dans les salles françaises le film de Lucas Belvaux, Chez nous, directement inspiré de l'histoire récente du parti d'extrême droite et de son implantation dans des terres autrefois de gauche.    

Le FN n'a pas vu le film. Seulement a-t-il pu apprécier la bande-annonce de deux minutes et le dossier de presse du film. Pourtant, au sein du parti, c'est une certitude : le long-métrage de Lucas Belvaux est anti-FN. Florian Philippot a ainsi dénoncé, à plusieurs reprises, un film "anti-FN", financé par l'argent public. Nicolas Bay fustige, quant à lui, une "propagande d'État" digne d'un "régime dictatorial". Quant à Steeve Briois, il a carrément insulté l'actrice Catherine Jacob qui incarne un personnage inspiré de Marine Le Pen, la traitant de "pot à tabac".





Sur France Bleu Nord ce mercredi 4 janvier, Xavier Bertrand dénonce l'attitude du FN qui s'en prend à un film avant même de l'avoir vu. Le président LR de la région Hauts-de-France, région où se déroule le film Chez nous, dénonce particulièrement les mots de Steeve Briois. Il dit :

J'ai été particulièrement choqué – il essaye de se faire plus discret – par la réaction de monsieur Briois qui a fait un tweet où il était insultant, insultant à l'égard de l'actrice qui incarne, qui incarnerait Marine Le Pen. Je tiens aussi à le dire, la violence du Front national sur ce sujet, la polémique qu'il essaye d'installer, c'est la marque de fabrique d'un parti dont les dirigeants sont clairement et toujours d'extrême droite. Ils essaient de se montrer comme présentables, mais là encore une fois, ils montrent leur vrai visage.

Le président de la région Hauts-de-France évoque également la série Baron Noir, diffusé l'an dernier sur Canal+ et mettant en scène les actions litigieuses de dirigeants socialistes. "Quand la série 'Baron Noir' a été diffusée, on n'a pas entendu le FN", s'étonne Xavier Bertrand.

Pour lui, tout ceci est la preuve que le parti de Marine Le Pen veut imposer une "censure". "Je peux vous dire qu'à chaque fois que l'on parle de culture à la région, ils veulent imposer la censure. Alors je leur dis très clairement : à la tête de la région, jamais, jamais il n'y aura de censure à l'ordre du jour du conseil régional des Hauts-de-France", assure-t-il. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus