98 élus locaux appellent à la candidature de Bruno Le Maire à la primaire de la droite et du centre

Publié à 17h31, le 03 février 2016 , Modifié à 17h51, le 03 février 2016

98 élus locaux appellent à la candidature de Bruno Le Maire à la primaire de la droite et du centre
Bruno Le Maire (LR) © AFP

#AVECBLM - Pas encore candidat et déjà star aux quatre coins de la France. 98 élus locaux du centre et de la droite ont rendu public ce mercredi 3 février un "courrier des élus locaux de soutien à Bruno Le Maire".

Parmi ces aficionados du député LR de l'Eure, une grande majorité de conseillers départementaux et autres chef de petites communes. Egalement signataires la maire du 9ème arrondissement de Paris Delphine Bürkli, celle du 5ème Florence Berthout, le président du conseil départemental de l'Eure Sébastien Lecornu ou le maire de Ouistreham, Romain Bail. Ils diffusent cet appel à l'attention de "tous les élus", nationaux et locaux, qui peuvent adhérer en ligne au mouvement, sobrement intitulé Avec Bruno Le Maire.

Fil rouge de cet appel, la mise en avant d'une "personnalité nouvelle", avec un "vrai renouveau dans la pratique politique" selon eux. Les signataires écrivent :

"

Pour la première fois, ce n’est pas un état-major politique parisien qui imposera son candidat et sa ligne politique, mais toutes les Françaises et tous les Français qui légitimeront le candidat de la droite et du centre en participant à ce scrutin. Pour notre part, nous appelons sans hésitation à la candidature de Bruno Le Maire. (...) Nous souhaitons qu’il remporte l'élection primaire afin qu'il puisse être le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle et soit notre prochain Président de la République.

"

Cette centaine de soutiens locaux s'ajoute à une cinquantaine de parlementaires LR ou UDI revendiqués à l'automne par l'ex-ministre de l'Agriculture. Parmi eux, les ex-ministres Michel Barnier et Yves Jégo, le député de Seine-et-Marne Franck Riester, mais aussi Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine chargé de l'organisation de la primaire.

En retrait du duel Sarkozy-Juppé, Bruno Le Maire laisse sa candidature mijoter ...tout en orchestrant d'une main d'expert l'agenda médiatique. Ce mercredi, par exemple, il retweete l'air de rien l'appel de ses soutiens des territoires, et confie toujours ce mercredi au JDD à l'occasion du lancement de l'appel des élus locaux :

"

Je fais des élus locaux la colonne vertébrale de mon éventuelle campagne. Ce sont ces élus locaux qui feront la victoire. Parce ce que sont eux qui connaissent le mieux les Français. Quand on partira en campagne, on aura un projet solide, une organisation structurée et un enthousiasme débordant. 

"

La semaine dernière, nous apprenions que Bruno Le Maire s'apprêtait à publier un ouvrage aux forts accents de projet présidentiel. Il a d'ailleurs donné rendez-vous à ses sympathisants le 24 février pour la sortie de cet ouvrage (Ne vous résignez pas !, une référence à Stéphane Hessel). Pour lui, il s'agit d'un "manifeste pour qu'on tourne la page de 30 ans de vie politique, pour dire aux Français qu’il ne faut pas se résigner à cette situation", résume-t-il au Journal du dimanche. Le député prévient, mutin : 

"

Je suis un garçon organisé.

"

D'autres le sont tout autant. Du côté d'Alain Juppé, on pratique itou "la drague des maires". "On va beaucoup miser sur eux (les maires, ndlr)", explique Gilles Boyer, le directeur de campagne du maire de Bordeaux, à L’Opinion ce lundi 1er février dans un article intitulé "Primaire : la chasse aux maires est ouverte". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus