APOIL : la fusion Aquitaine Poitou-Charentes Limousin est "absurde" selon François Bayrou

Publié à 09h35, le 18 décembre 2014 , Modifié à 12h02, le 18 décembre 2014

APOIL : la fusion Aquitaine Poitou-Charentes Limousin est "absurde" selon François Bayrou
© image BFMTV

TOUS À POIL - Ou plutôt, en région Aquitaine Poitou-Charentes Limousin. Invité de BFMTV ce 18 décembre, François Bayrou a une fois de plus regretté la nouvelle carte de France à 13 régions adoptée définitivement par l'Assemblée nationale la veille. Le maire de Pau trouve "absurde" d'être relié au Poitou et au Limousin. Il évoque en souriant le nom que les "humoristes" ont donné à cette nouvelle formation :

"

Vous savez que les humoristes disent qu’elle va s’appeler APOIL : "A" comme Aquitaine, "Poi" comme Poitou-Charentes et "L" comme Limousin. Mais c’est les humoristes et je me garderais bien de répéter à un micro leur choix (rires).

"

Plus sérieusement, François Bayrou pense que le choix final du nom portera sur "Aquitaine", tout simplement. Le président du MoDem, opposé depuis le départ à ces méga-régions, réexplique ses réticences :

"

Ça part d’un principe qui est à mon avis faux qui est que plus c’est gros, mieux ça marche. C’est une absurdité, plus c’est gros plus vous êtes obligé d’embaucher des fonctionnaires. Comme par ailleurs on n’a pas réglé la question des départements, (...) ces deux organisations administratives qui font en réalité la même chose (...) subsistent, donc il y aura toujours plus de doublons et de frais généraux.

"

François Bayrou ajoute que ces fusions remettent en cause "l'identité" des régions :

"

Mélanger Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin, cet ensemble qui va faire 1300 kilomètres de frontières ou quelque chose comme ça, qui n’a pas de culture commune, c’est incohérent. Ça a été fait sur un coin de table pour des raisons politiciennes et ça ne représente pas l’intérêt national.

"

Pour aller faire un tour sur la carte des 13 régions définitivement adoptée après six mois de débats et une intense navette parlementaire, c'est par . La réforme doit entrer en vigueur début 2016.

Du rab sur le Lab

PlusPlus