Après Mariton et Lefebvre, c’est au tour du député UMP Thierry Mariani de dire qu’il "risque" de voter la loi Macron

Publié à 17h00, le 03 janvier 2015 , Modifié à 17h07, le 03 janvier 2015

Après Mariton et Lefebvre, c’est au tour du député UMP Thierry Mariani de dire qu’il "risque" de voter la loi Macron
Thierry Mariani. © PIERRE VERDY / AFP

La loi Macron divise. A gauche mais aussi à droite. En l’état, et même si la position officielle du groupe UMP à l’Assemblée est l’opposition nette à la loi portée par le ministre de l’Economie, plusieurs élus du parti dirigé par Nicolas Sarkozy devraient néanmoins voter le texte du gouvernement.

Ainsi, après Hervé Mariton et Frédéric Lefebvre, c’est au tour de l’ancien ministre des Transports de Nicolas Sarkozy, Thierry Mariani, de déclarer qu’il pourrait voter la loi Macron. "Je risque de voter pour cette loi", confie-t-il au JDD.

Il ajoute ne souhaitant "pas être doctrinaire" et citant Jacques Attali pour justifier son positionnement :

"

C’est un texte insignifiant, qui ne mérite ni excès d’honneurs ni excès d’indignité. Je ne vois pas pourquoi je ne la voterais pas. (…) La phrase de Jacques Attali dans Le Point résume assez bien ma pensée : "la loi Macron correspond à un millième de ce qu’il faut faire, mais ce n’est pas rien", donc autant le faire.

"

Le 31 décembre, c’est le député UMP des Français de l’étranger, ancien proche de Nicolas Sarkozy, Frédéric Lefebvre qui déclarait vouloir voter cette loi, après avoir déjà voté le pacte de responsabilité.

Et il n’est pas esseulé à l’UMP. Candidat à la présidence du parti contre Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy, Hervé Mariton a également l’intention d’ajouter son vote pour aux voix socialistes qui soutiendront le texte, estimant que "l’UMP aurait dû le faire". C'est trois élus pourraient être rejoints par Benoist Apparu qui ne sait pas encore s'il votera pour ou contre mais qui n'a pas fermé la porte à un vote positif. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus