Asnières : l'ancien maire PS demande la démission de l'adjointe au maire UMP et le renvoi d'un employé municipal sur fond de propos anti-juifs

Publié à 17h15, le 27 janvier 2015 , Modifié à 19h37, le 27 janvier 2015

Asnières : l'ancien maire PS demande la démission de l'adjointe au maire UMP et le renvoi d'un employé municipal sur fond de propos anti-juifs
© DR

INFO LAB - Sébastien Pietrasanta, ancien maire PS d'Asnières-sur-Seine et rapporteur du projet de loi de lutte contre le terrorisme, a écrit au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ce mardi 27 janvier.

Dans sa lettre, le député socialiste accuse son successeur à la mairie d'Asnières, l'UMP Manuel Aeschlimann, d'avoir dans son équipe municipale au moins deux personnes qui se revendiquent du Mouvement citoyen indépendant (MCI) : Nissa Bouhedid, maire-adjointe à la politique de la ville, et Farid Djellab, responsable du service Concertation. Le MCI aurait tenu des propos anti-juifs.

Le Mouvement citoyen indépendant est une organisation opaque et non référencée, présentée comme inoffensive par l'une de ses responsables, Nissa Bouhedid, qui décrit le mouvement comme "un groupe de personnes venues de toutes cultures, de toutes origines et qui prône la paix".

Une vision que ne partage pas Sébastien Pietrasanta. Voici la lettre qu'il a envoyée au ministre de l'Intérieur :



Avec cette lettre, le député socialiste, battu lors des dernières municipales à Asnières par Manuel Aeschlimann, veut attirer l'attention de Bernard Cazeneuve "sur la virulence des propos" tenus par Nissa Bouhedid et Farid Djellab. Il joint à sa missive des captures d'écran qui témoignent, selon lui, du caractère tendancieux des messages publiés par les deux personnes incriminées.

Sébastien Pietrasanta demande la démission de Nissa Bouhedid, adjointe au maire déléguée à la politique de la ville, et le "licenciement immédiat " de Farid Djellab, employé au service Concertation de la mairie d'Asnières. "C’est ce que dénonçait Xavier Bertrand ou Malek Boutih. Des élus qui pactisent avec des extrémistes à visée électorale", commente Sébastien Pietrasanta. Il ajoute :

Cela ne peut pas tarder, on ne peut pas tergiverser. Il faut une immédiateté des mesures. Et je demande à Monsieur Aeschlimann une explication quant à cet accord avec le Mouvement citoyen indépendant.

Au Lab, Manuel Aeschlimann dément tout accord avec le Mouvement citoyen indépendant. Il dit : 

Il n'y a jamais eu d'accord. Ce mouvement, c'est du pipeau. Je ne suis même pas sûr qu'il ait eu plus de trois adhérents... 

Concernant Nissa Bouhedid, Sébastien Pietrasanta explique au Lab qu'il "demande sa démission au regard des statuts et de ce qu’elle partage sur les réseaux sociaux et qu’elle est coresponsable du MCI qui relaye ce type de propos. À la justice de les qualifier mais ils n’ont rien de républicain".

L'élu socialiste fait référence à des déclarations affichées par le MCI, mouvement duquel se revendique l'adjointe au maire.

Voici des exemples de messages anti-juifs relayés le 17 juillet 2014, alors que les manifestations anti-Israël et pro-Palestine se multipliaient en France :



Contactée par le Lab, Nissa Bouhedid assure que "tout est faux". Elle ajoute que le mouvement n'a jamais eu de compte Facebook et qu'il s'agit donc d'une usurpation. La maire-adjointe explique :

Une plainte sera déposée en diffamation.

La mairie d'Asnières va également porter plainte contre ceux "qui diffusent ces infos" car "l'image de la ville est atteinte", précise au Lab le cabinet du maire.

Qui ajoute :

Ce sont des propos mensongers et diffamatoires. C'est du bidouillage, des montages grossiers que l'on a fait constater par huissier. Mais on n'est pas dupe d'où viennent ces accusations. Tout ça a été relayé par des comptes tenus par des proches de M. Pietrasanta. C'est une manœuvre politique, grossière et malmenée.

Nissa Bouhedid n'est pas la seule mise en cause par Sébastien Pietrasanta. Le député PS fustige aussi des messages postés sur une page Facebook intitulée "Harmageddoun Armageddon", tenue selon le député PS par Farid Djellab et dont voici des captures d'écran :



L'entourage du maire d'Asnières a interrogé Farid Djellab sur ces propos. Voici leur explication donnée au Lab :

Il nous a dit que son compte Facebook avait été piraté à de multiples reprises et que ces messages ne viennent pas de lui. Du coup, il a décidé de supprimer ses comptes sur les réseaux sociaux.

De fait, la page "Harmageddoun Armageddon" et le profil Facebook de Farid Djellab ne sont plus accessibles.

Un nom et un prénom connus à Asnières : Farid Djellab était déjà présent sur la liste de Sébastien Pietrasanta lors des municipales de 2008 remportées par le PS. "Il était conseiller municipal délégué mais on l’a viré dès qu’on a identifié ses écrits, en janvier 2014. Je ne le connaissais pas plus que ça", précise le député PS des Hauts-de-Seine.

Le cabinet de Manuel Aeschlimann a une autre vision. "Il a pris cette sanction parce que M. Djellab lui avait signifié qu'il ne le soutiendrait pas pour les municipales. Il s'agissait d'une sanction politique. C'est ridicule", fait savoir l'entourage du maire d'Asnières.

Nissa Bouhedid et Farid Djellab se revendiquent comme appartenant au MCI. Ils ont été recrutés par Manuel Aeschlimann conformément à un accord conclu en janvier 2014 entre celui qui était alors candidat UMP aux municipales et le mouvement. Dans un mail envoyé le 26 février 2014, Manuel Aeschlimann écrivait :

"Je soussigné M. Manuel Aeschlimann, candidat conduisant la liste d'union UMP-UDI, déclare par le présent document avoir conclu un accord électoral d'union dès le premier tour des élections municipales 2014 avec le Mouvement citoyen indépendant représentée par Mlle Nissa Bouhedid et M. Farid Djellab.

Cet accord a été conclu selon les termes suivant :

[…]

1. Mlle Nissa Bouhedid en charge de la délégation d'adjoint au maire chargée des quartiers Nord. […]

d. M. Farid Djellab poste à définir avec M. Manuel Aeschlimann (poste soit administratif soit transversal en relation avec les quartiers Nord)."

Manuel Aeschlimann précise au Lab que ce document est "un faux grossier" et a été produit par Sébastien Pietrasanta devant le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise à l'appui de son recours en annulation des élections municipales d'Asnières. "Ce document a été considéré comme anonyme et dépourvu de valeur par le Tribunal", ajoute-t-il.

Nissa Bouhedid et Farid Djellab ne font aucun secret de leur lien avec le MCI. Ce qui n'empêche pas Nissa Bouhedid de se désolidariser de Farid Djellab et notamment de vidéos relayées en septembre 2012 par un compte YouTube au nom de "Farid Djellab" et qui évoquent le djihad :

On ne peut pas diriger tout le monde. Je dénonce tout ce qui est discriminant.

[EDIT 19h35] Ajout déclarations de Manuel Aeschlimann

À LIRE AUSSI SUR LE LAB 

>> Bataille de disques durs à Asnières entre le nouveau maire UMP, Manuel Aeschlimann, et l’ancien maire PS, Sébastien Pietrasanta

>> Le maire UMP d’Asnières Manuel Aeschlimann à une élue de l’opposition : "Avec qui couchez-vous ?"

Du rab sur le Lab

PlusPlus