Bernard Debré estime que le retour de Nicolas Sarkozy "ne prend pas" et qu’il a une attitude insolente

Publié à 12h56, le 14 octobre 2014 , Modifié à 13h16, le 14 octobre 2014

Bernard Debré estime que le retour de Nicolas Sarkozy "ne prend pas" et qu’il a une attitude insolente
Bernard Debré. © IP3 PRESS/MAXPPP

PEOPOLITIQUE - Bernard Debré n’est pas le meilleur ami, ni le plus grand soutien, de Nicolas Sarkozy. Loin de là. Celui qui, en juin 2014, voulait couper "la branche morte" Nicolas Sarkozy persiste dans sa critique envers l’ancien président, aujourd'hui en campagne pour reprendre la tête de l'UMP et succéder à Jean-François Copé. 

Invité de #DirectPolitique, l’émission politique de Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest France, ce mardi 14 octobre, le député UMP de Paris estime que le retour de Nicolas Sarkozy "ne prend pas". Et trouve que le concurrent de Bruno Le Maire et Hervé Mariton a "une attitude insolente" :

L'attitude est un peu insolente avec les Français. Cette mise en scène, ce show... Pour l'instant, ça ne prend pas.

Pour Bernard Debré, Nicolas Sarkozy est aussi "un candidat très people". Ce qui ne lui plait visiblement pas. Il lui reproche également ses propos envers le Conseil constitutionnel et son président - et frère -, Jean-Louis Debré :

Il avait traité le président du Conseil constitutionnel, qui se trouve être mon jumeau, de connard ! C’est un tout petit peu gênant quand on est président de la République…

La chasse au Sarkozy est semble-t-il une spécialité de la famille Debré. Invité de l'émission Mediapolis sur Europe 1, le 4 juillet 2014, Jean-Louis Debré avait sévèrement corrigé l'ancien chef de l'Etat suite à ses propos contre les Sages ou contre les juges. "C'est très dangereux de dire 'je suis maltraité par la justice'", ajoute ce mardi Bernard Debré.

Du rab sur le Lab

PlusPlus