Bruno Le Roux compare l'acharnement contre Thomas Thévenoud et l'enthousiasme pour Nicolas Sarkozy malgré ses casseroles

Publié à 08h30, le 16 septembre 2014 , Modifié à 08h30, le 16 septembre 2014

Bruno Le Roux compare l'acharnement contre Thomas Thévenoud et l'enthousiasme pour Nicolas Sarkozy malgré ses casseroles
© Thomas Padilla/MAXPPP

OUVREZ LES YEUX - Il assure qu'il n'excuse en rien Thomas Thévenoud pour avoir "oublié" de payer ses impôts (et son loyer, et son kiné) pendant trois ans. Mais c'est tout de même moins grave que ce dont on accuse Nicolas Sarkozy. Bruno Le Roux, patron du groupe socialiste à l'Assemblée, a fustigé l'emportement contre l'ancien secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, débarqué d'urgence du gouvernement Valls II.

Ce 16 septembre sur France Info, Bruno Le Roux a donc trouvé une raison de s'agacer :


Je m'aperçois qu'on a cloué au pilori un député qui avait un retard inadmissible dans le paiement de l'impôt, mais qui n'avait fait aucune fraude, rien du tout. Qu'il n'a visiblement aucun compte à rendre à la justice. 



Et on va comme cela s'enthousiasmer pour le retour de Nicolas Sarkozy, un responsable politique qui a aujourd'hui une, deux, trois, quatre, cinq affaires sur lesquelles il doit rendre des comptes à la justice. Et on s'enthousiasmerait, comme ça, en disant que pour notre démocratie, c'est un grand progrès qu'il revienne comme ça ? C'est totalement irresponsable, que de penser qu'on pourrait, par une fuite en avant se laver des réponses qu'on a à apporter à son système judiciaire et à la démocratie.


Nicolas Sarkozy doit se déclarer candidat à la présidence de l'UMP dimanche prochain.

Du rab sur le Lab

PlusPlus