Ces politiques qui n'ont pas attendu 20 heures pour donner les résultats du second tour des municipales

Publié à 20h02, le 30 mars 2014 , Modifié à 20h29, le 30 mars 2014

Ces politiques qui n'ont pas attendu 20 heures pour donner les résultats du second tour des municipales
Captures d'écran de tweets et d'un statut Facebook.

Comme chaque dimanche d'élection, il est strictement interdit de faire de la propagande électorale, commenter les sondages ou diffuser des résultats, même partiels, avant l'heure de fermeture du dernier bureau de vote en France, c'est à dire 20 heures.

Pourtant, comme le soir du premier tour de l'élection présidentielle et celui du premier tour des législatives, et comme pour le premier tour des élections municipales, de nombreux politiques n'attendent plus l'heure légale. 

Et comme dimanche 23 mars, le hashtag #RadioLondres revient en force ce dimanche 30 mars sur Twitter.  Illustration avec cette courbe établie par Topsy, outil qui permet de rechercher l'historique d'un hashtag.

#OUPS

"Demain, je voterai @UnirMontreuil dans l'intérêt de #Montreuil, de ses habitants", publie sur Facebook le député PS Razzy Hammadi, samedi 29 mars. Le grand perdant du premier tour à Montreuil ajoute "une page se tournera, une nouvelle est à écrire. Mobilisés !".

Un statut Facebook bien vite effacé. Mais le Lab a eu le temps de faire une capture d'écran.

#OPEN BAR AU SÉNAT

Jean Besson, sénateur socialiste de la Drôme, révèle dès 19h20 que Mollans passe à gauche et que "Saint-Paul le reste" :

Son collègue Hervé Maurey, sénateur UDI de l'Eure, assure que dans son département, "ça sent la victoire" à Évreux, les Andelys et Vernon.

"Avec Twitter plus de surprise à 20heures sur Avignon, Perpignan, Béziers, Quimper, Pau et d'autres villes" tweete à 19h24 la sénatrice UMP du Val-de-Marne Catherine Procaccia.Avant de retweeter @abdadinte qui indique que "Limoges passerait aussi à droite".

#MOUCHOIRS

"Préparez vos mouchoirs :-(", tweete à 19h39 la députée PS de Vendée, Sylviane Bulteau.

#CHUT

Nathalie Goulet, sénatrice apparentée UDI de l'Orne, note, l'air de rien, que La Libre Belgique donne les résultats mais que elle, respecte la loi, et n'en fait rien. Il manque juste un lien hypertexte...

#AGRESSION

La ministre du Logement retweete samedi 29 mars, à 7 heures du matin, un article du Dauphiné Libéré. Le candidat écologiste Éric Piolle, arrivé en tête au premier tour à Grenoble, a porté plainte après avoir été agressé, devant témoin, alors qu'il circulait à vélo dans la ville, vendredi soir. Cécile Duflot se dit "bouleversée et scandalisée", partageant son émotion, malgré le code électoral.

Le député EELV de Paris Denis Baupin et le président du groupe écologiste au Sénat, Jean-Vincent Placé, retweetent la ministre. François de Rugy, co-président du groupe écolo à l'Assemblée fait de même et se dit "très choqué".

L'article L89 du code électoral prévoit une amende de 3750 euros pour toute personne diffusant "par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant le caractère de propagande électorale".

Du rab sur le Lab

PlusPlus