Chiffres du chômage : la positive attitude made in Jean-Christophe Cambadélis

Publié à 08h22, le 26 février 2015 , Modifié à 09h04, le 26 février 2015

Chiffres du chômage : la positive attitude made in Jean-Christophe Cambadélis
Jean-Christophe Cambadélis © PATRICK KOVARIK / AFP

Comme Pangloss, le personnage de Candide, Jean-Christophe Cambadélis pense-t-il que "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes" ? S’il ne fanfaronne pas après les meilleurs chiffres du chômage en janvier, annoncés mercredi 25 février, le patron du PS joue la carte de l’optimisme. En mode "positive attitude" à la Jean-Pierre Raffarin s’inspirant de Lorie.

Invité de RTL ce jeudi 26 février, le Premier secrétaire du Parti socialiste a ainsi déclaré, se félicitant des meilleurs chiffres du chômage de ce mois de janvier :

Si une hirondelle ne fait pas le printemps, ça annonce le début de la fin de l’hiver. Si on ajoute à cela les bonnes nouvelles du point du vue du logement, de la croissance, le temps qui nous est donné pour réduire nos déficits...

Et d’ajouter :

Il y a des matins où j’étais devant vous et où les choses étaient pires.

Jean-Christophe Cambadélis profite de ces quelques bonnes nouvelles pour ironiser sur la sombre prédiction d’Arnaud Montebourg qui pense qu’il y aura, avec la politique économique menée par le gouvernement Valls, 800.000 chômeurs de plus à la fin du quinquennat.

On connait les emportements outre-Atlantique d’Arnaud Montebourg. Je suppose que c’est après le miroir qui lui est tombé sur la tête.

Une référence à Arnaud "Superman" Montebourg et ses péripéties new-yorkaises.

Il en profite pour décrédibiliser la gauche du Parti socialiste. "Valls a une obligation de résultats, j’ai une obligation de cohésion", dit-il avant d’ajouter, dramatisant :

Si le PS va à l’explosion, il n’y aura plus de gauche dans ce pays. Il n’y a pas çà notre gauche des gens unis et capables d’une offre politique alternative.

Mélenchon Duflot & cie auront entendu le message.

Du rab sur le Lab

PlusPlus