Christiane Taubira à propos de certains candidats FN : "ils ne dérapent pas, ils avouent"

Publié à 07h05, le 16 mars 2015 , Modifié à 07h10, le 16 mars 2015

Christiane Taubira à propos de certains candidats FN : "ils ne dérapent pas, ils avouent"
© AFP / ILMARS ZNOTINS

Christiane Taubira avait déjà crié haut et fort qu'elle ne considérait pas le Front national comme un parti républicain : "Je conteste aussi bien sa nature républicaine que sa nature démocratique." Le 15 mars, dans un post Facebook, et à une semaine du premier tour des élections départementales, la ministre de la Justice met de nouveau en garde contre le parti de Marine Le Pen.

Christiane Taubira s'y élève contre un courant qui, "malgré ses travestissements en défenseur du peuple ou gardien des traditions, reste opposé à la République qui nous fait vivre ensemble".

Elle revient en une phrase sur les dizaines de candidats frontistes accusés de dérapages racistes, homophobes ou antisémites.En aucun cas des dérapages, justement, pour la ministre, mais bien des "aveux" de leurs véritables pensées :

Non, ceux qui dérapent ne dérapent pas, ils avouent.

La garde des Sceaux accuse également le FN de "marauder pour grappiller les avantages du système", une référence à l'affaire qui touche les assistants parlementaires frontistes au Parlement européen, soupçonnés d'être rémunérés par l'institution européenne mais de ne pas travailler pour elle.

Le gouvernement, Manuel Valls en tête, a fait de la lutte contre le FN sa ligne de conduite à une semaine des élections départementales. Selon les derniers sondages, le PS n'arriverait qu'en 3e position au premier tour, derrière le FN et l'UMP.

Du rab sur le Lab

PlusPlus