Christine Boutin regrette les "conséquences économiques et spirituelles" des divorces sur la société

Publié à 10h02, le 06 octobre 2014 , Modifié à 10h08, le 06 octobre 2014

Christine Boutin regrette les "conséquences économiques et spirituelles" des divorces sur la société
© Maxppp

Les familles homoparentales ne sont pas du goût de Christine Boutin. Les familles de divorcés non plus. Invitée de Sud Radio ce 6 octobre, celle qui était aux côtés de La Manif pour tous lors de son rassemblement de la veille constate que "la famille du divorce" génère "une société angoissée" aux conséquences "économiques, spirituelles et psychologiques".

Christine Boutin commence par s'en prendre à la PMA et à la GPA, sources selon elle d'une "société incapable de retrouver ses origines" donc "angoissée et violente". Et lorsque le journaliste lui fait remarquer qu'aujourd'hui "un enfant sur quatre vit dans une famille avec un seul parent", l'ancienne présidente du Parti Chrétien démocrate livre son opinion sur la "famille du divorce", selon l'expression du journaliste :

"

Est-ce que vous croyez que c’est le modèle justement ? Est-ce ça crée du bonheur, de la paix chez les enfants ? Que tout le monde est heureux sous cette réalité-là ?



Je ne le crois pas du tout, justement parce qu’on a cette expérience de divorces qui explosent partout, on se rend compte qu’on est dans une société qui n’est pas à l’aise, angoissée et qui se pose beaucoup de questions.

"

Et Christine Boutin de voir dans ces divorces une entrave au "développement économique et spirituel" :

"

Je suis persuadée que les conséquences sont même économiques, car une société qui n’est pas en paix avec elle-même ne peut pas être constructive et apporter un développement économique, spirituel, philosophique, psychologique équilibré.

"

Pour le reste, Christine Boutin demande toujours l'abrogation de la loi Taubira sur le mariage gay, seul moyen selon elle d'empêcher la formation de familles homoparentales par l'adoption ou la procréation médicalement assistée. Son mouvement soutient également toujours la candidature d'Hervé Mariton pour la présidence de l'UMP.

Du rab sur le Lab

PlusPlus