Si Nicolas Sarkozy ne gagne pas l'UMP, ce sera une "catastrophe" pour la démocratie, annonce Henri Guaino

Publié à 10h37, le 06 octobre 2014 , Modifié à 10h37, le 06 octobre 2014

Si Nicolas Sarkozy ne gagne pas l'UMP, ce sera une "catastrophe" pour la démocratie, annonce Henri Guaino
Henri Guaino © REUTERS/Pascal Rossignol

STRESS - Puisqu'il a déjà sauvé la démocratie dans le monde, Nicolas Sarkozy peut sans aucun doute sauver l'UMP. C'est en tous cas l'avis de son ancienne plume : Henri Guaino.

Le député des Yvelines soutient la candidature de l'ex-chef de l'État pour la présidence de sa famille politique. Il imagine d'ailleurs le pire si Nicolas Sarkozy échoue face à Bruno Le Maire et Hervé Mariton.

Henri Guaino l'explique sans détour ce lundi 6 octobre sur Europe 1 :

J'espère qu'il va réussir. Maintenant qu'il s'est engagé, il faut qu'il réussisse. Ce serait une catastrophe qu'il échoue.

Une catastrophe, d'accord. Mais pour qui ? Pour la démocratie, assure Henri Guaino, qui en profite pour dire tout le bien qu'il pense de François Fillon et Alain Juppé :

-          Henri Guaino : C'est une catastrophe pour la démocratie, puisque ce sera une catastrophe pour l'opposition. Qu'est-ce qui restera s'il échoue ?


-          Jean-Pierre Elkabbach : Alain Juppé ? François Fillon ?


-          Henri Guaino : Ah bon ? Eh bien il ne restera pas grand-chose... Pardon... Mais franchement, Jean-Pierre Elkabbach, si le vide qu'il a laissé avait été rempli après son départ de l'Élysée, ça se saurait, non ?

Du coup, Henri Guaino, qui s'était longtemps opposé au retour de Nicolas Sarkozy par la présidence de l'UMP, souhaite désromais plus que tout que l'ex-chef de l'État gagne cette présidence.

En novembre 2013, Henri Guaino avait déjà loué l'action du président-sauveur. "S'il n'avait pas été là, il n'y aurait plus de démocratie en France, plus de démocratie en Europe et plus de démocratie dans le monde", avait-il dit lors d'un débat avec Marine Le Pen sur BFMTV. Il avait ajouté :

Si le système bancaire s'était effondré, français, européen et même mondial - parce que le G20 n'aurait pas existé sans Nicolas Sarkozy- eh bien il aurait emporté avec lui nos sociétés et la démocratie.

Du rab sur le Lab

PlusPlus