Comment faire accepter la règle des 3% de déficit imposée par Bruxelles ? Laurent Wauquiez convoque ses enfants

Publié à 10h43, le 10 avril 2014 , Modifié à 12h53, le 10 avril 2014

Comment faire accepter la règle des 3% de déficit imposée par Bruxelles ? Laurent Wauquiez convoque ses enfants
Laurent Wauquiez sur BFMTV le 10 avril 2014. © images BFMTV

Laurent Wauquiez veut bouleverser l'Europe en resserrant l'Union européenne autour de "six pays". En revanche, le député UMP estime qu'il faut respecter la barre des 3% de déficit imposée par Bruxelles. Et pour l'expliquer, il en appelle à ... ses enfants.

Invité de BFMTV ce 10 avril, l'ancien ministre lance ainsi :

Les 3% c’est pas pour Bruxelles qu’il faut les respecter, c’est pour Baptiste et Louise, c’est pour mes enfants, c’est pour les vôtres …  c’est juste fixé par le bon sens !
Quand vous dépensez trop, c’est vos enfants que vous chargez.

Une stratégie du "parler concret" très habituelle chez Laurent Wauquiez qui a cependant davantage coutume de convoquer son territoire, la Haute Loire, que ses enfants, Baptiste et Louise, âgés de 11 et 8 ans.

Il ajoute, quittant la sphère familiale pour revenir aux questions européennes, que si Bruxelles "a un problème" c'est parce qu'elle "n'investit plus" :

Elle impose 3% mais ne lance plus de grand projet.

A moins de deux mois des élections européennes, Laurent Wauquiez publie ce jeudi un ouvrage intitulé Europe, il faut tout changer, aux éditions Odile Jacob. Il y développe son idée d'une "Europe à six" comme sur BFMTV :

En faisant entrer trop de pays, on a tué le projet européen. L'élargissement a été une erreur. Il faut reconstituer le noyau européen autour de six pays : l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Belgique, les Pays-Bas et la France. Aux autres, il faut leur expliquer qu'ils ne fonctionnent pas au même rythme. C'est valable pour la Grande-Bretagne, l'Irlande ou la Roumanie.

Laurent Wauquiez veut également sortir de l'espace Schengen et souhaite que cela devienne la "position de l'UMP".

Du rab sur le Lab

PlusPlus