Daniel Cohn-Bendit veut qu’un candidat EELV participe aux primaires de gauche… et de droite

Publié à 08h54, le 05 mars 2015 , Modifié à 09h00, le 05 mars 2015

Daniel Cohn-Bendit veut qu’un candidat EELV participe aux primaires de gauche… et de droite
Daniel Cohn-Bendit expliquant à Cécile Duflot qu'il verrait bien Nicolas Hulot comme candidat EELV en 2017. © JOEL SAGET / AFP

EURÊKA – Daniel Cohn-Bendit n’est pas le plus fervent partisan de ce que devient aujourd’hui l’écologie politique en France. Et notamment d’EELV. "C’est aussi compliqué de comprendre les Verts que l’Iran", s’amuse-t-il dans sa chronique de ce jeudi 5 mars sur Europe 1.

Comment faire avancer la cause écologique auprès de la prochaine majorité ? "Dany le Rouge" a une idée pour permettre à EELV d’être "au centre du débat" parce que, selon lui, droite ou gauche, "ils devront se définir par rapport à l’urgence écologique". L’ancien député européen sort donc une proposition de son chapeau : que les Verts présentent le même candidat aussi bien à la primaire de la gauche qu’à… la primaire de la droite. Il explique :

"

Je crois qu’aujourd’hui EELV doit développer un programme autonome. Et avoir une personnalité, un candidat, qui dit : "ce programme, la France en a besoin, l’Europe en a besoin, que ce soit la gauche qui gouverne, ou que ce soit la droite qui gouverne". Donc je propose qu’il y ait une candidature d’un représentant ou d’une représentante d’EELV à la primaire de la gauche. Et la même personne sera candidate à la primaire de la droite.

"

Il poursuit :

"

Pour dire aux électeurs de gauche comme de droite : "voilà le programme qu’il faudra défendre pour essayer de sauver la planète". Ce serait intéressant de voir si les partis autorisent cela. Ce serait un vrai débat démocratique.

"

Qui voit-il pour incarner cette stratégie surprenante ?  Nicolas Hulot, qui a fait signer une charte pour l’écologie à l’ensemble des candidats à la présidentielle de 2007, s’il accepte un rôle d’homme politique, pourrait être le casting parfait, selon Daniel Cohn-Bendit qui ne voit personne d’autre capable d’assurer ce rôle. Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé apprécieront.

Ecouter la chronique de Daniel Cohn-Bendit :


Du rab sur le Lab

PlusPlus