Départementales : le suppléant FN qui "préfère la pêche" à la campagne électorale

Publié à 16h00, le 16 mars 2015 , Modifié à 16h12, le 16 mars 2015

Départementales : le suppléant FN qui "préfère la pêche" à la campagne électorale
L'engament politique et le hobby de Georges Ballu semblent coexister tranquillement © Montage Le Lab via AFP

J'M'EN FOUS, JE VAIS À LA PÊCHE - Au Front national, pour les élections départementales des 22 et 29 mars, il y a les candidats qui ne savaient pas qu'ils étaient candidats. Il y a aussi les candidats qui ne veulent plus être candidats mais qui sont obligés d'être candidats. Il y a encore les candidats qui ne pensent pas être de bons candidats. Et puis il y a les candidats qui ont visiblement d'autres priorités que celle d'être candidats. Georges Ballu fait partie de la quatrième catégorie. 

À 73 ans, cet ancien ouvrier d'abattoir est suppléant d'un binôme FN sur le canton de La Gâtine (Deux-Sèvres). Enfin, cette information, il a fallu que La Nouvelle République la lui donne. Car l'homme pensait se présenter sur une liste dans un autre canton. Cité par le quotidien régional lundi 16 mars, Georges Ballu ne masque pas sa surprise :

Ah bon, je croyais que j'étais suppléant à Bressuire… Eh bien, il faut demander à M. David, alors. C'est lui qui m'a inscrit. Non, je ne connais pas son prénom. J'ai déjeuné une fois avec lui, c'est tout.

 

S'il est un peu à côté de la plaque en ce qui concerne son engagement personnel, il semble en revanche au clair avec la partie du programme du parti de Marine Le Pen qu'il souhaite défendre :

Mais je suis d'accord avec les idées, hein. Y'a trop d'immigrés.

 

 

Voilà qui est dit. Quant à la campagne électorale, Georges Ballu n'est pas franchement investi :

La campagne électorale ? Non, je la fais pas. Je préfère la pêche.  J'ai pris 4 carpes hier après-midi. Des petites.

 

Une performance qui mérite certes d'être saluée. Et le suppléant de s'interroger à nouveau :

Vous êtes sûr que je ne suis pas suppléant sur Bressuire ? 

 

Il lui reste un peu moins de six jours pour vérifier. Mais a priori, oui on est sûrs.

Pour la petite histoire, la pêche semble être un hobby apolitique. Au mois d'août, en plein remaniement ministériel, c'est le maire PS de Lyon, Gérard Collomb, qui avait préféré aller "à la pêche au brochet" plutôt que d'attendre un éventuel appel de Manuel Valls. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus